Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

2015 : effondrement historique du cours du pétrole

12 janvier 2016

En 2015, le cours moyen du pétrole Brent s'établit à un peu moins de 53 dollars le baril contre près de 100 dollars en 2014. Une telle chute (-47%) est la plus importante enregistrée depuis 2001. Cette situation résulte de l'excès de l'offre de brut notamment dû à l'afflux de pétrole américain dans un contexte économique mondial peu dynamique.

Le Brut trébuche en mai

L'année 2015 a été marquée par l'abandon du système de quotas régulateur de marché tenu par l'OPEP. Désormais, les trois plus gros producteurs de brut (Arabie Saoudite, Russie et Etats-Unis) produisent pour conserver leur part de marché. L'offre excédentaire pèse ainsi fortement sur les cours. Le prix le plus élevé a été atteint en mai avec 64 dollars pour s'effondrer ensuite, à la suite du statu quo décidé à l'issue de la réunion de l'OPEP du 4 décembre. Le baril de Brent cotait en fin d'année 2015 aux environs de 38 dollars, soit le niveau enregistré en 2004.

Tensions entre l'Arabie Saoudite et l'Iran

Dans un marché pétrolier toujours aussi saturé, les tensions géopolitiques entre l'Arabie Saoudite et l'Iran confortent la tendance baissière des cours. En effet, cette situation rend problématique un accord au sein de l'OPEP, d'autant plus que la production iranienne bénéficiera bientôt de la levée de l'embargo. L'Agence Internationale de l'Energie estime que la surabondance d'or noir se maintiendra encore à court terme. Au-delà, le besoin d'investissements en infrastructures devrait provoquer le rebond des cours pétroliers.

Gazole : en dessous de 1 euro/litre

Fin décembre 2015, d'après les relevés du Ministère de l'Ecologie, le prix à la pompe du gazole était repassé sous la barre symbolique de 1 euro/litre (-9% sur l'année) revenant ainsi au prix de 2009. Pour l'automobiliste français, la chute des cours pétrolier est amoindrie par la valorisation du dollar face à l'euro (+20% en 2015) et par le poids des taxes (63% du prix TTC).

Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

Les articles des experts SVP sur le même thème :