Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Avril 2015 : rebond confirmé du cours du pétrole

    11 mai 2015

    Depuis la mi-mars, le prix du brut ne cesse de progresser. Le baril de Brent franchit, le 15 avril, la barre des 60 dollars, le cours moyen s'établissant à 59,61 dollars contre 55,89 en mars. A moyen terme, les prix du pétrole demeurent influencés par une production mondiale excédant toujours une consommation peu dynamique.

    Niveau record des stocks de brut

    La chute des cours pétroliers a mis à mal la rentabilité des schistes aux Etats Unis et au Canada. La croissance de ces exploitations ralentit tout en restant dynamique par rapport à la demande ce qui provoque une hausse continue des réserves d'hydrocarbures. Selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie, les stocks de pétrole brut ont même atteint leur plus haut niveau depuis 80 ans.

    L'Arabie Saoudite sur le devant de la scène

    La situation géopolitique au Moyen-Orient influence à nouveau les cours pétroliers. L'intervention de la coalition menée par l'Arabie Saoudite au Yémen a créé un regain de tension dans le détroit d'Ormuz, un des points sensibles du trafic pétrolier mondial. Cette action militaire traduit la lutte d'influence entre l'Arabie Saoudite et l'Iran au Moyen Orient, à l'heure où l'Iran amorce son retour sur le marché pétrolier à l'issue de la levée des sanctions.

    Dans l'attente de la prochaine réunion de l'OPEP

    Les intervenants du marché attendent avec impatience la réunion de l'OPEP du 5 juin prochain. Jusqu'à présent, au sein de l'Organisation, l'Arabie Saoudite prêchait le maintien des quotas, malgré la baisse des cours. Face à elle, certains pays comme l'Iran et la Libye réclament une diminution de la production du cartel dans ce contexte de chute des recettes des états pétroliers, impliquant notamment une gestion des finances publiques davantage tendue, même en Arabie Saoudite. Un accord entre les membres de l'OPEP sur une diminution conséquente de la production pour faire remonter les cours pourrait se concrétiser lors de leur prochaine réunion.

    Légère baisse du prix du gazole à la pompe

    En France, malgré la hausse du coût du pétrole importé (+7,2% sur le mois), le prix du gazole se replie de 0,5% sur le mois (en baisse de 8,1% sur un an). Quant au super E10, il augmente de 1,3% sur le mois (-7,1% sur un an).

    Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :