Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Baisse des cours des matières premières

    06 avril 2010

    En février, le prix des matières premières importées en France a baissé de 1,5% du fait du repli des cours des matières minérales (-5,1%). En revanche, les cours des matières agro-industrielles ont progressé de 8,9%. Les prix des produits alimentaires baissent de 4,3% sur le mois.

    Métaux de base : l'incertitude de la demande

    Les cours des métaux n'ont cessé de progresser au long des 12 derniers mois. Cependant le mois de février a été témoin d'un certain essoufflement. La prise de conscience de l'importance de la dette des pays occidentaux a brusquement freiné la hausse liée aux perspectives de fin de crise. La locomotive chinoise pourrait aussi ralentir pour éviter sa surchauffe. Les investisseurs constatent enfin une hausse des stocks, alors que la production continue d'augmenter et que la demande demeure incertaine.

    Cependant il faut souligner deux exceptions, le nickel et le cuivre. La progression de la demande d'acier inoxydable entraine une hausse des cours du nickel (+82% sur les 12 derniers mois). En effet, l'acier inox représente 65% des débouchés du nickel. Les cours du nickel pourraient donc rester orientés à la hausse.

    Le cours du cuivre a, pour sa part, plus que doublé en un an, en raison notamment du tremblement de terre au Chili, premier producteur mondial de cuivre.

    Baisse sur les produits agricoles

    Les cours des matières premières alimentaires ont à nouveau baissé (-4,3% après -0,9% en janvier). Après avoir atteint des records en fin d'année 2009, les cours du thé et du cacao se sont repliés de respectivement 17,9% et 8,9%. Les cours des oléagineux ont poursuivi leur baisse, entrainés par les baisses de prix de l'huile d'olive (-3,1% sur le mois) et du soja (-3,9%).

    Les cours des céréales ont également reculé, la baisse atteignant -8,6% sur un an pour le blé. Le niveau de stock mondial de blé en fin de saison devrait atteindre un niveau haut comme jamais depuis 30 ans (équivalant à six mois de consommation).

    Le cours du sucre a baissé de plus de 6% en février, tout en restant à des niveaux jamais atteints. En effet, l'Inde, dont dépend l'équilibre du marché, a revu sa production de sucre à la hausse de 5%. Cependant le marché s'attend à un déficit très important cette année et à une offre insuffisante par rapport à la demande jusqu'au début de l'automne.

    Une question ? Les experts SVP vous répondent

    Pour suivre les évolutions des indicateurs impactant votre activité , cliquez ici !

    Cette lettre est réalisée par : Muriel Doyen, Pierre-louis Passalacqua, Jean-luc Zeiler