Confirmation du danger du bisphenol A

17 novembre 2010

Cette lettre est réalisée par : Jacques Dugravier, Valérie Belair

Deux études récemment publiées dont une de l'INRA à Toulouse démontrent le danger du bisphénol A dans les biberons , produit suspendu en France depuis le 1er juillet 2010.

Les connaissances sur ce produit :

Le bisphénol A (BPA) est un additif chimique utilisé dans la fabrication de produits de consommation courante en plastique, de type polycarbonate: biberons, vaisselle, récipients destinés au four micro-onde. En raison des effets potentiels sur la santé, le bisphénol A fait l'objet d'une attention particulière au niveau français et international.

Le Canada a interdit depuis le 11 mars 2010 la commercialisation des biberons contenant du bisphénol A. Le Danemark a annoncé des restrictions temporaires concernant les matériaux au contact d'aliments à destination d'enfants de moins de trois ans, à compter du 27 mars 2010. L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a annoncé en mars dernier plusieurs mesures visant à évaluer les effets potentiels sur l'environnement du bisphénol A.
En France, l'Afssa avait conclu à une absence de risque en 2008. Réinterrogée en février 2010, elle a émis un nouvel avis qui confirme que les études toxicologiques ne révèlent pas de risque pour la santé aux doses auxquelles les consommateurs sont normalement exposés. L' INSERM a publié, le 3 juin 2010, un rapport d'étape sur l'état des connaissances des effets sur la reproduction du bisphénol A.

Deux autres études apportent des données complémentaires sur le danger du bisphénol A :

L'étude publiée dans " Fertility and Reproduction " (novembre) émane de l'équipe du Dr De-Kun Li (division de la recherche de Kaiser Permanente, Californie), qui travaille sur les effets du BPA chez les humains.
Les travaux des chercheurs de l'INRA de Toulouse publiés dans " Chemosphere ", indiquent, quant à eux, que le BPA peut constituer un danger non seulement par sa présence dans les aliments, mais aussi par contact, puisqu'il peut pénétrer l'organisme par la peau.

Au niveau réglementaire la France activant une mesure de sauvegarde a suspendu la commercialisation des biberons contenant cet additif jusqu' à la parution au plus tard le 1er janvier 2011, d'une expertise collective de l'INSERM sur les perturbateurs endocriniens puis d'un rapport du Gouvernement au Parlement sur les mesures prévues.

Cliquez ici pour retrouver toute l'actualité du secteur de la santé
Une question ? Les experts SVP vous répondent !


Mots clés liés à l'article :