Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Cours des matières premières : 53% en 2010

    25 janvier 2011

    Au cours de l'année 2010, les cours des matières premières ont progressé de 53% en moyenne. Le cours de l'argent a bondi de 66%, le minerai de fer de 80%, le palladium de 100% et enfin le coton de 120%. La hausse du dollar a accentué ces hausses exprimées en euros d'environ 10 points.

    Record historique pour le caoutchouc

    Plusieurs facteurs poussent les cours du caoutchouc à la hausse, comme la progression des cours pétroliers qui rend plus cher le caoutchouc synthétique et la meilleure appréciation du dollar, mais surtout la production automobile en Chine et en Inde. Celle-ci en forte croissance, entraine l'augmentation de la demande des équipementiers. Les fabricants de pneumatiques consomment près de 70% de la production de caoutchouc naturel. Parallèlement, la demande pour les joints, courroies, essuie-glaces et autres pièces contenant du caoutchouc suit le même mouvement. Le cours du caoutchouc exporté de Malaisie a progressé de 53% en 2010, atteignant un niveau jamais atteint auparavant.

    Doublement du prix du coton

    Le cours du coton, lui aussi, affiche des records historiques. La progression des prix de cette matière première est, actuellement, la plus spectaculaire. Au cours de l'année 2010, le cours est passé de 0,77 dollar par livre à près de 1,69 dollar en décembre. Jamais, depuis la création du marché du coton au milieu du XIXème siècle, un tel niveau n'avait été atteint. Les causes de cette situation tiennent au marché. L'offre répondait sans à coup à la demande, les prix, peu affectés, sont restés stables, autour de 0,70 dollar par livre au cours des quarante dernières années, comme en 2007-2009. Ceci a entrainé un manque d'intérêt pour la culture du coton au détriment de produits agro alimentaires et de biocarburants. Cet été, les inondations au Pakistan et en Inde ont réduit brutalement la production de coton, l'Inde allant même jusqu'à suspendre ses exportations pour privilégier son marché intérieur. La Chine, le plus gros producteur mondial mais aussi le plus gros consommateur, loin devant l'Inde, en raison de son marché export, doit importer de plus en plus pour satisfaire son appétit. Ses achats sur le marché international représenteraient l'équivalent de la production du Pakistan, troisième producteur mondial.

    Sucre, blé, soja, maïs et café en forte hausse.

    Les mauvaises récoltes affectent aussi les produits alimentaires. Les tensions sont aussi perceptibles sur les marchés des céréales. Le cours du blé affiche une progression de 42% sur l'année, le prix du soja de 29%, celui du maïs de 48%. Le prix du sucre augmente de 25% sur l'année, le prix du café Robusta de 32%, le café Arabica, le plus cher, de 55%.

    Le palladium en vedette

    La croissance économique des industries chinoises a dopé les cours de matières premières industrielles. Les prix des matières premières minérales progressent en moyenne de 72% sur l'année. Le cours du cuivre a progressé de 31% sur l'année 2010, le minerai de fer de 80%, le nickel de 40% et l'aluminium de 8%. Le palladium a connu une hausse record de son cours (+100% sur l'année) suivant la progression de sa demande dans la construction automobile. Ce métal précieux, est, en effet, très utilisé dans cette industrie (57% de ses débouchés) pour la conception des pots catalytiques.

    Recrudescence de l'utilisation de l'argent.

    Le cours de l'argent a augmenté de 66% sur l'année 2010, contre +23% pour l'or. Les utilisations de l'argent évoluent. En 2008, la bijouterie représentait 37,7% de la demande en argent, la photographie, 20,3%, la fabrication de batteries électriques, 17,8%. Les perspectives de développement technologique devraient multiplier les débouchés de ce métal précieux par quatre. Certains secteurs prennent déjà le relais de la photographie comme le secteur de l'énergie. C'est le cas des panneaux photovoltaïques et des batteries électriques automobiles qui utilisent de l'argent et le zinc dans les processus de fabrication. D'ici dix ans, les voitures hybrides pourraient représenter la moitié des véhicules sur les routes chinoises.

    Une question ? Les experts SVP vous répondent

    Bientôt le baril de brut à 100 dollars?

    Cette lettre est réalisée par : Muriel Doyen, Pierre-louis Passalacqua, Jean-luc Zeiler