Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Evolution des prix à la consommation en avril 2016

    18 mai 2016

    En avril 2016, pour le troisième mois consécutif, l'indice des prix à la consommation publié par l'INSEE est en progression (+1,0% cumulé sur trois mois). Cependant, les prix relevés en 2016 restent inférieurs de 0,2% par rapport aux prix du mois d'avril 2015 en raison de la chute des prix des produits pétroliers (-12,1% sur un an).

    Les hausses du mois d'avril

    Les principales augmentations de prix du mois concernent les carburants (+1,7% sur le mois ; -10,5 sur un an), les billets d'avion (+4,3% sur le mois ; -7,5% sur un an), les services de téléphonie (+1,3% ; +2,0% sur un an), les assurances automobiles (+3,2% sur le mois ; +2,5% sur un an).

    Les baisses du mois d'avril

    De nombreuses promotions ont bénéficié à certains produits et services. C'est notamment le cas du mobilier (-0,9% sur le mois ; -0,2% sur un an), sur les voitures neuves (-1,6% sur le mois ; +0,2% sur un an), les produits de santé (-0,5% sur le mois ; -3,6% sur un an). Toutefois, les diminutions de prix les plus significatives concernent le tarif du gaz (-3,1% sur le mois ; -10,8% sur un an) ; les hébergements de vacances (baisse saisonnière de 3,2% ; +3,6% sur un an).

    L'inflation dans le monde

    La hausse annuelle des prix à la consommation demeure très modérée dans les pays industriels (OCDE), avec +0,9% aux Etats-Unis, -0,1% au Japon et 0% dans l'Union Européenne. A contrario pour les pays émergents, l'inflation est traditionnellement supérieure, comme en Chine et au Mexique (avec une inflation voisine de 2%), voire autour de 4% en Argentine, en Indonésie et en Arabie Saoudite. Les hausses du coût de la vie les plus élevées affectent le Brésil (+9,3%), la Colombie (+7,9%), l'Afrique du Sud (+6,3%) et surtout la Russie (estimée à 7,5%)

    France : Prévisions d'inflation en 2016-2017

    Selon les prévisionnistes, la hausse des cours pétroliers, entamée en début d'année, ne devrait pas se poursuivre dans les prochains mois. En conséquence, l'inflation prévue à l'horizon de l'année 2016 resterait faible (en France, au-dessous de 1% en fin d'année). En 2017, la hausse des prix à la consommation repasserait au-dessus de 1% par an.

    Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :