Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Industrie pétrolière : perspectives pour les années à venir

    15 mars 2018

    L'année 2018 continue sur une tendance haussière avec une cotation du baril de Brent pour le mois de février qui atteint 65,32$ (en baisse de -5,4% par rapport au mois précédent). Qu'en est-il toutefois des perspectives pour les années à venir de l'industrie du pétrole ?

    Les perspectives du secteur pétrolier

    D'un point de vue national, l'adoption du plan climat par le législateur en fin d'année dernière créée le mécontentement auprès des industriels du secteur. Pour rappel, dans ce plan climat le gouvernement s'est engagé à arrêter progressivement l'exploitation d'hydrocarbures à l'horizon 2040.

    La demande mondiale en pétrole devrait augmenter à l'horizon 2040 sous l'impulsion en partie des pays asiatiques (Chine, Inde et les pays d'Asie du Sud-Est). Toutefois, ce phénomène ne devrait pas concerner que la France puisque l'Agence Internationale de l'Énergie estime que la demande de pétrole dans l'Union européenne représenterait entre 17% et 23% de la consommation énergétique européenne en 2040 (contre 31% en 2015). Cette baisse de la demande des énergies fossiles se trouverait alors compensée par la demande en énergie renouvelable (bio énergies et autres).

    Il est à retenir que l'ère du pétrole n'est pas terminée. En effet, les États-Unis couvriront 80% de la croissance de la demande en pétrole jusqu'en 2025 et maintiendront une pression baissière à court terme sur les prix par le biais des productions de pétrole de schiste qui lui permettent de talonner la Russie et l'Arabie Saoudite dans la production journalière de baril. Ce phénomène sera à observer de près au sens où, d'après l'Agence Internationale de l'Énergie, le pétrole de schiste américain devrait voir sa production bondir au cours des cinq prochaines années et gagner des parts de marché au détriment de l'OPEP. Cela devrait permettre aux Etats-Unis de devenir auto-suffisants et de viser la " domination énergétique " des USA sur le reste du monde.

    Les tendances du baril de Brent

    Sur les marchés pétroliers, on constate que le respect et la reconduction de l'accord conclu entre l'OPEP et des pays non OPEP pour réduire leur production a permis au prix du Brent de se redresser. En effet, entre 2016 et 2017, la cotation moyenne annuelle du baril de Brent est passée de 43,54$ à 54,25$, soit une hausse de 24,6% sur la période. L'année 2018 continue sur cette tendance puisque la cotation du baril de Brent pour le mois de février a atteint 65,32$. Toutefois, par rapport au mois de janvier, la cotation moyenne du Brent est en baisse de -5,4%.

    Focus : l'impact du prix du pétrole sur l'inflation

    Les variations du prix du pétrole ont un impact non-négligeable sur l'évolution des prix à la consommation en France et dans la zone euro comme le démontrent deux économistes de la Banque de France. En effet, d'après une étude de Yannick KALANTZIS et Jean-François OUVRARD, une hausse de 10 euros du prix du baril de Brent augmente les prix à la consommation de 0,4% en zone euro et en France, la composante énergie représentant 9% de l'indice des prix à la consommation. Il existe également des effets indirects sur l'inflation parce que le pétrole rentre dans la production de nombreux biens et services, comme la chimie ou les transports aériens. Il affecte donc indirectement l'inflation hors énergie. Les auteurs de l'étude estiment que cet effet indirect s'élève à 0,1 point de % en zone euro et 0,15 point de % en France.

    Cette lettre est réalisée par : Kader Berachoua, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :