Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Juillet 2016 : hausses et baisses saisonnières sur les prix

12 août 2016

Les vacances d'été ont, traditionnellement, deux effets pour les consommateurs. Des hausses de prix sur les services liées aux congés et des baisses sur les produits soldés. Ces mouvements ne modifient pas le rythme d'inflation observé depuis janvier 2015, avec +0,2% sur les douze derniers mois. Au niveau européen, le taux annuel d'inflation est aussi de 0,2%. La hausse des prix à la consommation atteindrait 0,7% en fin d'année, compte tenu d'une stabilisation du prix du pétrole.

Effet solde sur le prix de l'habillement

En juillet 2016 et en raison des soldes d'été, les baisses mensuelles de prix, les plus notables enregistrées, concernent principalement les produits d'habillement-chaussures (-14,2% sur le mois ; +0,7% sur un an). Sur les autres produits soldés, les rabais ont été moindres, comme pour les articles de voyages (-5,3%), ou d'ameublement (-4,3%).

Baisse du prix des carburants

Le repli des cours pétroliers, après 4 mois de hausse, a entrainé une baisse des produits pétroliers de 2,2% pour le gazole, de 2,7% pour les carburants sans plomb et de 3,6% pour le fuel domestique. Sur les 12 derniers mois, la baisse des prix sur l'ensemble des hydrocarbures est de 6,6%.

Augmentations sur le prix des loisirs

La période des vacances d'été a entrainé l'application de nouveaux tarifs. Le prix des hôtels est en hausse de 10% sur le mois (-0,2% sur un an), les tarifs de centres de vacances progressant de 29% sur le mois (-0,3% sur un an). Les tarifs aériens rebondissent de 22% sur le mois (-2,7% sur un an). Le prix des voyages organisés progressent de 14% sur le mois (+2,1% sur un an).

France : prévisions d'inflation en 2016-2017

Selon les prévisionnistes, la hausse des cours pétroliers, entamée en début d'année, ne devrait pas se poursuivre dans les prochains mois. En conséquence, l'inflation prévue pour l'année 2016 resterait faible, la prévision de l'INSEE et des banques étant de 0,7%. En 2017, la hausse des prix à la consommation repasserait au-dessus de 1% par an.

Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

Les articles des experts SVP sur le même thème :