Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Juin 2016 : le baril de pétrole se fixe autour des 50 dollars

07 juillet 2016

Après son rebond, le marché du pétrole a confirmé son nouveau palier : 48,25 dollars le baril de Brent, cours moyen du mois de juin 2016 contre 46,8 dollars le mois précédent. Depuis janvier dernier, la progression atteint 63%. Au début d'année, le cours du brut s'établissait à son niveau le plus bas enregistré au cours des 12 dernières années avec un cours moyen de 30,7 dollars.

L'augmentation des prix stoppée par la production

Le 8 juin, le cours de clôture du baril de Brent frôlait les 53 dollars soit près du double du cours enregistré lors de la séance du 20 janvier dernier. Au cours du mois de juin, le cours est stable en variant entre 47 et 51 dollars, la moyenne du mois étant d'environ 48,25 dollars. Les perspectives d'augmentation de la production au Nigéria et en Libye ont freiné la spectaculaire remontée des cours.

Nigéria : Retour attendue de la production

Le Nigeria produit moins de 2 millions de barils de pétrole par jour en raison de troubles dans les zones de production. L'extraction mais aussi le transport et le raffinage souffrent d'un manque d'investissement. La situation devrait s'améliorer tant au niveau de la sécurité mais aussi en raison d'un récent protocole d'accords signés avec la Chine pour la réalisation de pipelines, de raffineries, d'installations énergétiques, ainsi que des travaux de rénovation. L'augmentation attendue de la production du Nigeria aura des impacts non négligeables sur l'offre mondiale de pétrole.

Libye : normalisation de l'industrie pétrolière

Toujours en proie à la guerre civile depuis la chute de Kadhafi en 2011, le gouvernement d'union de la Libye a réussi à fusionner ses deux compagnies pétrolières, la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) et sa rivale installée dans l'Est du pays. Cette opération pourrait favoriser une hausse de la production du pays. Cependant, les tensions internes et la violence générée par la branche locale de l'Etat islamique limitent la portée de cet événement.

Le Brexit sème le doute

L'évolution des cours pétroliers a subi aussi les incertitudes nées du Brexit. L'appréciation du dollar, qui en a suivi, a aussi pénalisé globalement les cours des matières premières. Par ailleurs, les observateurs ont souligné que les récents attentats au coeur des villes saintes d'Arabie Saoudite n'ont nullement provoqué un sursaut des cours, illustrant le fait que le marché restait excédentaire par rapport à l'offre en croissance.

Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

Les articles des experts SVP sur le même thème :