La croisière : un marché en développement

08 juillet 2015

Les questions que vous vous posez sur ce marché : Face au contexte économique incertain et à la contraction des dépenses des ménages affectés aux loisirs, comment se porte le marché de la croisière ? Quelles sont les principales compagnies au départ de la France, leurs offres et leur stratégie ? Que vous soyez directeur marketing, investisseur, chargé de mission de développement économique, ... vous pouvez obtenir une synthèse sur le marché des croisières en France adaptée à votre besoin.

Périmètre de la synthèse

Les croisières maritimes et fluviales au départ de la France.

Les données économiques

-Une industrie ayant générée 39,4 milliards d'euros de retombées économiques ainsi que 339 000 emplois en Europe en 2013.

Les tendances du marché et faits marquants

-Un marché dynamisé par : la démocratisation des séjours en mer, la diversification des offres des compagnies et les investissements consentis par les ports pour accueillir les bateaux de croisières.

-L'augmentation des capacités des compagnies maritimes au départ de la France en 2014.

Les acteurs

-Les croisières maritimes : Costa Croisières, MSC Croisières et Croisières de France, leaders sur le marché français.

-Les croisières fluviales : CroisiEurope, leader sur le marché européen.

Les clients

-La France, 4ème marché source de passagers en Europe tant pour les croisières maritimes que pour les croisières fluviales.
-Pour les croisières maritimes, la mer Méditerranée, destination favorite des Français en 2014, devant les Caraïbes et l'Europe du Nord.

-Pour les croisières fluviales, trois destinations privilégiées par les Français en 2014 : les fleuves et canaux de France, le Rhin et le Danube.

Les enjeux

Opportunités :

-La démocratisation des croisières a été rendue possible par la baisse des prix pratiqués par les compagnies.
-Un marché doté d'un fort potentiel en France : un taux de pénétration de la croisière de 0,9%.

Menaces :

-Une tension tarifaire pesant sur la rentabilité des compagnies. Les recettes des passagers à bord ne compensent plus le prix bradé des croisières.

-L'augmentation du coût d'exploitation des navires liée, entre autres, à de nouvelles réglementations.

Cette lettre est réalisée par : Baudouin Despres, Angélique Bizet, Anne-cécile Henkes