Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    La première pilule connectée autorisée aux USA

    22 novembre 2017

    L'Agence américaine des médicaments, la FDA, a autorisé le laboratoire japonais Otsuka à commercialiser une pilule connectée qui permet de suivre la médication des personnes atteintes de schizophrénie ou de troubles bipolaires grâce à un capteur connecté à un patch et à une application.

    Un capteur activé dans l'estomac

    Début novembre, la Food and Drug Administration (FDA), a autorisé la mise sur le marché d'un médicament "intelligent" capable d'indiquer si un malade a bien ingéré son traitement. Baptisé Abilify MyCite, il combine un patch et une molécule thérapeutique. Il a été développé avec Proteus Digital Health, société de la Silicon Valley.

    Concrètement, le patient avale une pilule contenant un capteur, de la taille d'un grain de sel. Au contact des sucs gastriques, il produit un signal électrique, qui sera capté par un récepteur inclus sur un patch collé sur la cage thoracique du patient. Ce patch doit être changé toutes les semaines.

    L'information est ensuite envoyée à une application gérée par un smartphone. Le patient peut ensuite, s'il le désire, transmettre ces données à un professionnel de santé. La pilule peut aussi transmettre des données sur l'humeur et l'état de fatigue du patient.

    Ce traitement adapté aux personnes schizophrènes ou bipolaires permet de suivre l'observance chez les patients. Néanmoins, si les études cliniques n'ont pas démontré une amélioration du suivi des traitements, elles ont mise en évidence à travers les données recueillies une ouverture du dialogue entre les patients et les professionnels de santé.

    Cette lettre est réalisée par : Valérie Belair, Rosine Magnier, Kennedy William

    Les articles des experts SVP sur le même thème :