Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    La start up du mois : " ALEDIA "

    05 octobre 2015

    ALEDIA, créée en octobre 2011, développe un process plus rapide et moins coûteux pour la production de LED 3D. Basée sur la technologie WireLED, textuellement " LED fil ", elle permet de diviser le coût de fabrication des LED par quatre. L'entreprise vise les marchés à fort potentiel de l'éclairage et de l'automobile mais aussi celui des écrans plats.

    Une technologie de rupture

    Actuellement, les LED sont produites par croissance de couche de nitrure de gallium, matériau émetteur de lumière, sur un support en saphir. Aledia développe une technologie, issue des travaux de recherche du CEA-LETI, permettant de produire des LED à partir du même matériau mais sous forme de nanofils, d'où l'appellation 3D, sur un substrat standard de l'électronique, le silicium, moins coûteux que le saphir.

    Des gains sur plusieurs plans

    Le coût de production est donc moindre, en raison du substrat en silicium. Mais grâce à la structure même de la LED en nanofil, elle va émettre plus de lumière à surface équivalente, jusqu'à trois fois plus selon la société. En effet, la lumière étant émise par toute la surface d'un fil et non plus seulement par celle d'une surface plane, la performance lumineuse sera plus importante à surface utile équivalente. Pour les besoins en énergie, le raisonnement inverse permet de démontrer que la LED 3D consommera trois fois moins pour une lumière émise identique à celle d'une LED classique.

    Le substrat en silicium permettrait enfin d'intégrer des fonctions électroniques ou d'affichage directement dans le process de fabrication des LED 3D.

    Une concurrence asiatique et européenne forte

    Samsung, Nichia mais aussi Osram et Philips sont les leaders de la fabrication de LED à haute luminosité et sont, de fait, les concurrents premiers de la startup française. La société suédoise Glo est également en phase d'industrialisation d'une technologie similaire de production de LED 3D développée à l'Université de Lund. Pour l'instant, celle-ci se positionne sur des applications haut de gamme mais devrait certainement devenir un concurrent sérieux.

    Mais sur un marché qui devrait passer de 14 milliards de dollars en 2013 à presque 26 milliards en 2018, selon le cabinet Strategies Unlimited, il apparaît nécessaire que des efforts soient portés pour que la France trouve une place.

    Une levée de fonds d'un montant exceptionnel

    Plus de 28 millions d'euros, c'est le montant que lui attribuent l'équipementier automobile Valeo et le fabricant de mobilier Ikea via son fonds de capital-risque Ikea GreenTech AB, aux côtés de Sofinnova Partners, Braemar Energy Ventures, Demeter Partners, CEA Investissement et de la BPI.

    Elle avait déjà bénéficié d'une première levée de fonds de 10 millions d'euros en 2012 et ce nouvel apport lui permettra de finaliser sa phase d'industrialisation avec une commercialisation en 2017.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Pierre-louis Passalacqua