Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    La start-up du mois : " GLOWEE "

    18 mars 2015

    Une fois n'est pas coutume, la start-up du mois est de création très récente puisque qu'elle n'est enregistrée que depuis décembre 2014. GLOWEE a mis au point un dispositif d'éclairage qui, grâce aux propriétés naturelles de micro-organismes vivants, ne consomme pas d'électricité et n'émet aucune pollution lumineuse. Une solution qui pourrait permettre de remplacer avantageusement l'éclairage des vitrines mais aussi le balisage de routes, des pistes d'aéroports ou des mobiliers urbains.

    Innovation ou révolution dans l'éclairage urbain ?

    S'éclairer avec des organismes vivants comme le ferait un nuage de lucioles, l'idée n'est peut-être pas aussi saugrenue qu'il n'y paraît. GLOWEE est spécialisée dans les biotechnologies environnementales et développe un éclairage provenant de micro-organismes vivants qui génèrent de la lumière en période nocturne. A ce stade de développement du produit, il ne s'agit pas d'éclairer une zone mais de rendre lumineuse une information ou une signalisation.

    Les lieux de vente sont donc la première cible de l'entreprise. Réaliser une annonce lumineuse collée sur une vitrine apportera indéniablement un attrait supplémentaire, la nuit, à une boutique. L'autocollant bioluminescent sera donc transparent en période diurne et deviendra luminescent dès que l'obscurité se fera. De surcroît, le produit permet de répondre avantageusement à l'interdiction, pour les commerçants, d'éteindre leurs publicités et enseignes lumineuses entre 1 heure et 6 heures du matin, tout en conservant une visibilité auprès des passants durant cette période.

    A l'origine de la création : les grandes écoles

    Après leur Master en design industriel avec une spécialisation dans le design d'objets et de systèmes interactifs, deux jeunes femmes, Sandra Rey et Maëlle Chassard, se décident pour une Majeure d'entrepreneuriat à l'ESCP où elles rencontrent Karim Kotobi qui termine Master en management. Un documentaire sur les fonds marins et les poissons qui produisent leur propre lumière est l'origine d'un projet d'études des trois étudiants, en 2013. Mais le projet ne doit pas rester un simple travail estudiantin car ils veulent créer leur start-up. Gilles Defrel, diplomé de Sup'Biotech, rejoint l'équipe par la suite. La certitude du potentiel de leur innovation les aide sur la difficile route de la création d'entreprise.

    Vers d'autres marchés

    Difficile dans ce cas d'évaluer le potentiel en valeur de ce produit car il s'agit d'une nouvelle application mais la signalisation lumineuse est présente partout. Il est toutefois possible de le rapprocher du chiffre d'affaires généré par les entreprises de l'enseigne et de la signalétique qui s'élève à 1,24 milliards d'euros selon le SYNAFEL*.

    Une meilleure signalisation routière pour les automobilistes, un balisage des pistes d'aéroport plus lisible pour les pilotes en phase d'atterrissage, telles sont les applications qui sont également envisagées.

    Les premiers signes encourageants

    En 2013, Sandra Rey, future cofondatrice de GLOWEE, a gagné le prix ArtScience Paris Universitaire. En janvier 2015, l'entreprise remporte l'Elevator Tour de Paris et une somme de plus de 100 000 dollars canadiens associée. Elle est également sélectionnée parmi les 100 projets innovants pour le prix EDF Pulse.

    De quoi donner envie de redoubler d'effort pour sortir un premier prototype en mai 2015 et lever 500.000 euros d'ici 2016.

    * SYNAFEL : Syndicat National de l'Enseigne et de la Signalétique

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Jacques Dugravier, Géraldine Sourdot

    Les articles des experts SVP sur le même thème :