La start-up du mois : " LYMO "

09 septembre 2015

Créée en février 2013, LYMO est une plateforme de financement participatif dédiée à l'immobilier. Elle propose des placements à partir de 1 000 euros dans des projets immobiliers. Elle s'adresse aux particuliers désireux d'investir de faibles montants dans la pierre.

Le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding ou financement participatif consiste à proposer à toute personne intéressée de participer financièrement à un projet en développement, sur une plateforme en ligne. Le bénéficiaire du financement peut être un particulier, un artiste ou une entreprise.

L'association d'un grand nombre de personnes investissant une somme parfois modique permet d'obtenir un financement sans avoir recours au long parcours du financement classique, auprès d'une banque ou d'un investisseur institutionnel.

Les utilisateurs les plus fréquents de ce moyen de financement sont les jeunes créateurs d'entreprises ou les artistes qui veulent monter leur spectacle ou réaliser leur œuvre. Mais le crowdfunding trouve sa voie dans beaucoup d'autres secteurs de l'économie au fil des nombreuses idées innovantes de créateurs d'entreprises. Lymo est donc l'une de ces jeunes entreprises qui ouvre la voie au financement participatif dans le secteur immobilier.

Un marché de l'immobilier difficile

Le marché de l'immobilier est actuellement morose et les ventes sont difficiles pour les agences que ce soient dans le neuf ou dans l'ancien. Mais il existe une demande pour des logements de petites surfaces en centre-ville. Pour cette raison, l'entreprise investit dans des micro-résidences comportant au plus 10 logements, du T2 au T4 et situées dans des zones urbaines où la demande est forte. A l'heure actuelle, les logements sont situés à Toulouse, dans un périmètre de 10 km autour du Capitole et à Paris.

Les clients de Lymo sont majoritairement des trentenaires ou des quadras qui ne peuvent libérer les sommes importantes demandées pour une acquisition immobilière en fonds propres mais qui souhaitent tout de même investir dans la pierre.

Une place au milieu d'une forte concurrence

Lymo n'est pas la seule entreprise française à proposer une plateforme de financement participatif pour le secteur immobilier. Plusieurs concurrents sont présents à commencer par Anaxago, Homunity, Cobatisseurs ou encore Crowd-immo. Mais Jean-Baptiste Vayleux, l'un des dirigeants, distingue son entreprise par le fait que Lymo est à la fois une plateforme mais aussi un promoteur immobilier. Elle gère entièrement le projet et n'agit pas uniquement en tant que financier. Le risque est donc partagé entre Lymo et les participants au financement ; si le projet ne fonctionne pas, ce n'est pas seulement le client investisseur qui perd son capital. Un argument qui peut rassurer ses clients.

Et l'avenir d'un tel projet

Elle a réalisé sa première levée de fonds sur un site de crowdfunding de startups évidemment. Une levée plutôt réussie puisqu'elle a récolté 500 000 euros sur Wiseed, en 15 jours seulement. Et Jean-Baptiste Vayleux déclare avoir décidé d'arrêter pour garder la maîtrise de son entreprise. Ce sont donc 75 actionnaires qui ont investi 7000 euros en moyenne dans la jeune entreprise en quelques jours, là où les business angels et capital-risqueurs peinaient à se décider.

Bouygues vient de racheter des parts d'anciens actionnaires et Lymo va échanger du foncier avec ce nouvel actionnaire. En effet, si Lymo vise les petites surfaces, Bouygues ne gère que des projets de plus grande envergure.

Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Pierre-louis Passalacqua