Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    La startup du mois : Allure Systems

    14 mai 2018

    Créée en juillet 2012, Allure Systems a développé une solution combinant hardware et software qui, à partir de technologies de virtualisation et de vision, permet de générer des photos réalistes de vêtements portés par des mannequins. Destinée aux e-commerçants, la solution pourrait remplacer les séances de shooting avant les collections.

    La fin des séances photo ?

    A partir des seules images des vêtements d'une collection, la solution d'Allure Systems va générer les photos de mannequins habillés, coiffés, maquillés et posant dans un décor, qui n'existeront que dans un monde virtuel, sur la base d'un portfolio de mannequins préalablement photographiés en studio par un professionnel.

    Le e-commerçant pourra, selon Allure Systems, obtenir les clichés des mannequins présentant la collection à mettre en ligne en moins de 10 heures. Se passant des équipes humaines (photographie, coiffure, maquillage) et de l'équipement (studio, décors…) et, bien entendu, des mannequins, la solution devrait permettre des économies de 30 à 40% sur les coûts de production des visuels.

    La croissance est au rendez-vous rapidement

    Dès la première année à Shanghai, l'entreprise a trouvé sa clientèle auprès des e-commerçants chinois. Mais le marché français montre également un fort intérêt pour la solution et l'entreprise livre des clients prestigieux dans le secteur du commerce électronique avec Showroomprive.com, BrandAlley et La Redoute.

    Dès 2016, elle a vu son chiffre d'affaires augmenter, passant de 294 k€ à 694 k€ et elle a produit 125.000 visuels pour ses clients. L'entreprise devrait compter une cinquantaine de salariés cette année.

    Une relocalisation de la Chine vers la France

    La délocalisation de l'industrie est un phénomène qui impacte défavorablement l'économie et l'emploi. Nombre d'entreprises font le choix de produire dans des pays low-costs et, bien qu'officiellement créée en 2012 en France, Allure Systems avait débuté réellement son activité commerciale en 2015 à Shanghai. En juillet 2017, elle fait le pari d'installer son siège social en France. C'est donc en Ile-de-France que les bureaux de l'activité Recherche & Développement ont été ouverts pour y faire fructifier le fruit des brevets détenus par l'entreprise. Jérémy Chamoux, ingénieur en visionique et co-fondateur de l'entreprise en tient les rênes.

    En septembre 2017, Gabrielle Chou, dirigeante de l'entreprise, expliquait cette décision dans un communiqué de presse : " Deux raisons à cette installation en France : il s'agit d'abord pour Allure Systems de se rapprocher de ses clients européens. D'autre part, le Président Macron a envoyé un signal fort à destination des startups et de l'innovation en France. Ce nouvel élan qui s'amorce ne peut qu'encourager des structures comme la nôtre à réinvestir dans l'Hexagone et à miser sur le vivier de talents qui s'y trouve ".

    Une ambition de leader mondial

    L'entreprise ne vise pas moins que le leadership mondial des solutions de digitalisation des photos de mode. Dans ce but, elle va diversifier ses cibles et attaquer de nouveaux marchés comme le luxe ou la distribution, améliorant la solution par l'apport d'une plus grande diversité des images. Si le e-commerce peut se contenter d'une image d'un mannequin détourée ou avec un décor assez minimaliste, le luxe demande que toute l'image et son environnement soit au même niveau de qualité que le produit lui-même.

    Et qui dit leader mondial pense forcément développement à l'international, notamment vers le marché chinois où elle dispose déjà de références avec de gros acteurs de l'e-commerce.

    Evolution ou révolution ?

    Est-ce le début d'une nouvelle révolution dans le secteur de la mode ? Les algorithmes vont-ils également remplacer ce pan de l'économie ? La solution sera-t'elle une alternative durable aux séances de shooting dans le marché florissant du e-commerce ?

    C'est, en tout cas, ce que pensent les fonds d'investissement CapHorn et Calao puisqu'ils ont apporté 3 millions d'euros à l'entreprise en septembre 2017. " Le potentiel du marché concernant la technologie SaaS développée par Allure Systems, nous a convaincu, avec une approche de développement de facto mondial par la société au vu de son implantation. La relocalisation du siège en France avec la R&D est aussi une démarche qui nous a plu " déclarait Loic Bourdy, Associé chez Calao Finance.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :