Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    La startup du mois : Cosmo Connected

    21 février 2018

    Créée en août 2015, Cosmo Connected est spécialisée dans les objets connectés pour la sécurité physique des personnes en mobilité. Elle a développé le premier feu de stop amovible pour casque associé à une application connectée. Le dispositif, qui se fixe à l'arrière du casque, associe sécurité visuelle, appel d'urgence aux services d'assistance et aux proches en cas d'accident et transmission des coordonnées GPS.

    Un objet connecté pour la moto, le vélo et les travailleurs isolés

    Le Cosmo est un objet connecté amovible qui se positionne à l'arrière d'un casque de moto. Lors du freinage du véhicule, l'appareil qui s'apparente à un feu arrière, va s'allumer grâce aux capteurs intégrés et devenir ainsi un feu de stop supplémentaire en position haute, à hauteur des yeux des conducteurs qui suivent. Le système est également doté d'une fonction de détection de chute qui peut générer une alerte vers un centre d'appels, en transmettant ses cordonnées GPS. Ce dernier va tenter de contacter le conducteur et, le cas échéant, pourra lancer une intervention des services d'urgence, en cas de non-réponse.

    La société a présenté, au dernier CES de Las Vegas, le Cosmo Bike, une version pour casque de vélo. En plus des fonctions du Cosmo pour motos, le modèle pour cycliste intègre des clignotants indiquant un changement de direction visible par les personnes et véhicules alentour. Si le cycliste suit un parcours préprogrammé dans l'application, les clignotants peuvent même fonctionner automatiquement en fonction de la localisation du cycliste et du parcours. Ils peuvent également être déclenchés par le cycliste, à partir de son smartphone fixé sur le guidon. Enfin, à terme, l'entreprise envisage de développer une version pour les casques équipant les travailleurs isolés.

    Être vu, un besoin vital pour les deux roues

    Selon le dernier bilan de la sécurité routière, en 2016, 121 cyclomotoristes (cylindrée inférieure à 50 cm3) et 613 motocyclistes (cylindrée supérieure à 50 cm³) ont été tués, ce qui représente plus de 21% de la mortalité routière. En France, moins de 10% de l'ensemble des véhicules en circulation sont des scooters ou des motos, avec 3,8 millions de deux roues motorisées pour plus de 39 millions de véhicules en circulation. Si l'on compare le taux de mortalité routière à la proportion de deux-roues motorisées sur l'ensemble du parc automobile, il apparaît donc un net déséquilibre. Ces chiffres montrent bien l'importance d'être vu pour un conducteur de deux-roues. Cet équipement ne permettra certainement pas de prévenir tous les accidents mais il est possible qu'il contribue à faire baisser ce taux de mortalité.

    Un marché qui montre une forte croissance

    Le marché des équipements de moto est estimé, en 2015, à 286 millions d'euros, pour 10 millions de pièces vendues. La vente de casques représente 800 000 pièces, pour un montant de 180 millions d'euros par an. Le marché européen, pour sa part, s'élève à 5 millions de casques par an. Il s'agit, de plus, d'un marché avec un taux de remplacement assez rapide, de l'ordre de 5 ans. A ceci s'ajoute enfin l'intérêt croissant porté par les femmes pour le deux-roues. Ces facteurs réunis permettent de prévoir une croissance de l'ordre de 80% pour ce marché.

    L'internet des objets et le crowdfunding

    L'internet des objets est un marché porteur et l'entreprise surfe sur les nouvelles technologies. En effet, en avril 2017, grâce à une campagne de crowdfunding sur Kickstarter, Cosmo Connected avait obtenu un peu plus de 56 000 euros pour le développement de son produit connecté. Mais dès septembre 2017, elle bénéficiait d'un tour de table de plus d'un million et demi d'euros auprès de distributeurs et industriels du secteur dont le Groupe Mobivia, maison mère des centres Norauto et Midas, le fonds français Pole Capital et des business angels tels que Steve et Jean-Emile Rosenblum (Pixmania, The Kase).

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :