Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    La startup du mois : " Kawantech "

    20 octobre 2017

    Créée en octobre 2011, Kawantech a conçu un détecteur de présence/analyseur d'image qui, associé à un réverbère d'éclairage public à LED, permet d'adapter la luminosité selon les situations. Le luminaire éclaire la rue en fonction des besoins réels en détectant la présence d'un piéton, d'un cycliste ou d'un véhicule. Dans une rue peu fréquentée ou un parking, la solution réduit la consommation d'électricité et la pollution lumineuse.

    Eclairer les rues au bon moment, en fonction du besoin

    Les éclairages publics sont fortement consommateurs d'électricité et, dans certaines communes, les rues sont éclairées pour un passage de quelques piétons par nuit. Face à ce constat, Kawantech a développé un système qui détecte la présence d'une forme en mouvement, l'analyse pour distinguer s'il s'agit d'un piéton, qui a besoin d'une luminosité maximale sur le trottoir, d'un cycliste ou d'un véhicule. Lorsque la rue est déserte, le lampadaire ne diffuse qu'une faible intensité lumineuse, de l'ordre de 15 % de la puissance maximale. La solution permet donc de faire baisser, de façon sensible, la facture énergétique des petites communes ou des villages, dans les zones où l'activité nocturne est peu importante.

    L'éclairage : un enjeu central de sécurité

    Selon un sondage publié en octobre 2015 par IPSOS pour le syndicat de l'éclairage, si 87% des Français se disent favorable à l'extinction des bureaux inoccupés la nuit, une très large majorité de sondés souligne le rôle très important de l'éclairage pour sécuriser les déplacements nocturnes et pour renforcer les conditions de sécurité le soir et la nuit (91 %). Il est vrai qu'il n'est jamais agréable de devoir parcourir une rue déserte, en pleine nuit, sans la luminosité rassurante des lampadaires.

    Il est donc nécessaire de répondre à une équation complexe : baisser les coûts de fonctionnement des collectivités locales et plus particulièrement des petites communes et conserver un éclairage public suffisant pour la sécurité des piétons et des cyclistes notamment.

    Un marché de remplacement important

    Grâce à un partenariat avec la ville de Toulouse, qui s'était engagée à commander une cinquantaine de luminaires publics à Kawantech sous certaines conditions, l'entreprise a pu démontrer que le dispositif permet d'économiser près de 70 % d'électricité en moyenne. " Un réverbère doté de notre capteur coûte deux fois plus cher qu'un modèle classique. La municipalité voulait que cet investissement soit amorti en sept ou huit ans et nous y sommes parvenus. Nous visons désormais une rentabilité sur quatre à cinq ans ", détaille Yves Le Hénaff, PDG et cocréateur de l'entreprise.

    Il existe, sur le territoire national, environ 9 millions de lampadaires d'éclairage public et, en moyenne, 33 points lumineux par kilomètre de voirie. Le parc vieillissant, 40% des équipements en service ayant plus de 25 ans, nécessite de lourds investissements pour être remplacé. En effet, toujours selon l'ADEME, ce sont près de 10 milliards d'euros qu'il serait nécessaire d'investir pour rénover entièrement le parc. Le marché est donc porteur mais les charges qui pèsent sur les petites communes est un frein. L'entreprise doit montrer que le surcoût à l'investissement est un gain sur le long terme.

    Un prix d'excellence pour un serial entrepreneur

    Yves Le Henaff n'en est pas à sa première innovation. Dès 2005, il créé la société Borea qui conçoit des produits de géolocalisation, dont notamment une marque d'avertisseurs de radars bien connu des automobilistes. En 2011, il aborde déjà le marché du " Smart Lighting ", au sein de la société Nplus et développe le premier luminaire d'éclairage de rue, capable d'identifier les flux de piétons et véhicules pour adapter l'éclairage de rue.

    En juin 2016, Kawantech s'est vu décerner l'un des trois prix de l'édition 2016 du concours des startups " Pulse " d'EDF, dans la catégorie " Ville bas carbone ".

    Pour l'avenir, l'entreprise veut développer des solutions utiles à la " Smart city " à sa gamme, le lampadaire pourra détecter des places de parking inoccupées ou analyser le flux et la vitesse des véhicules sur la voirie.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :