Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

La startup du mois : " Sevenhugs "

12 août 2016

Créée en janvier 2014, Sevenhugs conçoit et commercialise des solutions technologiques et des services intelligents à destination du grand public. Son premier produit est un appareil connecté dédié au sommeil et à la qualité de l'air à l'intérieur du domicile.

Les objets connectés au centre des développements

Le " hugOne " est un ensemble comprenant plusieurs appareils et une application sur smartphone. Le boitier principal surveille la température et le taux d'humidité de chaque pièce mais également la qualité de l'air grâce à un détecteur de C.O.V. (Composés Organiques Volatiles). Des " minihugs " vont lui être associés et seront autant de petits capteurs installés dans les lits pour veiller au sommeil de chaque membre de la famille. Reconnu par les professionnels pour sa simplicité d'utilisation, ce moniteur de la qualité de vie cible la famille dont les parents souhaitent notamment surveiller le sommeil de leurs enfants, à partir d'un smartphone.

Déjà un nouveau produit

Alors qu'elle n'a pas encore trois années d'existence, Sevenhugs a déjà présenté, au dernier salon CES de Las Vegas, son deuxième produit connecté, la Smart Remote. Il s'agit d'une télécommande dont l'objectif ambitieux est de contrôler l'ensemble des objets connectés de la maison. En visant un objet, elle en prend le contrôle et permet ainsi de ne plus avoir à chercher la bonne télécommande parmi la dizaine que l'on possède actuellement dans une maison ou l'application adéquate sur son smartphone.

Grâce à un accord avec les fabricants, elle pilote d'ores et déjà les ampoules Philips Hue, les thermostats Nest, les enceintes Sonos ou encore les smart TV de Samsung et LG. L'entreprise met à disposition un " SDK " (software development kit) permettant à tout constructeur qui le souhaite de rendre son produit compatible. Il n'est cependant pas certain que les fabricants acceptent qu'un fournisseur tiers gère leur produit, créant ainsi un standard pour la maison intelligente.

Pour Stéphane Jaubertou, COO et cofondateur, dans l'avenir, l'utilisateur choisira le mode d'utilisation de sa télécommande. En pointant vers la porte, la télécommande comprendra que vous souhaitez commander une voiture avec chauffeur. Vers la fenêtre, elle vous donnera les prévisions météo.

Un marché en développement... mais encombré

L'ambition de révolutionner les interactions avec les nouvelles technologies à l'intérieur de la maison grâce à des produits innovants, beaux et simples à utiliser est dans l'air du temps. Et malgré un contexte du marché des biens d'équipements domestiques en baisse de 3%, le cabinet d'études GfK estimait, en février 2016, que les "nouveaux produits connectés" avaient généré un chiffre d'affaires de 340 millions d'euros en France en 2015, contre 150 millions en 2014. Mais sur ce segment en forte croissance des objets connectés, la concurrence est rude. Ne serait-ce que sur le marché national, plusieurs fabricants d'objets connectés dont Withings, Parrot ou MyFox, par exemple, ont déjà assis leur réputation au plan mondial. Et la FrenchTech compte aujourd'hui plusieurs dizaines de startups qui montrent un potentiel fortement intéressant.

Un financement prometteur de croissance

Créée par quatre experts de la microélectronique, Simon Tchedikian, le président et trois cofondateurs, Stéphane Jaubertou, Lionel Marty et Olivier Mandine, l'entreprise avait bénéficié d'une première levée de fonds de 1,5 million d'euros en mars 2015. Elle vient de réaliser une belle performance en réalisant une nouvelle levée de 13 millions d'euros auprès d'un nouveau partenaire, Xerys Gestion, leader du tour de table, associé aux investisseurs historiques NovX Capital (véhicule d'investissement du groupe Noveo) et CapDecisif Management avec le FRCI (Fonds Régional de Co-investissement de la Région Île-de-France). Les fonds vont permettre de financer la forte croissance de Sevenhugs en Europe et sur la côte ouest des États-Unis, au plus près de ses partenaires stratégiques, et de multiplier par deux ses effectifs d'ici mi-2017.

Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua