La startup du mois : " SmartMeUp "

25 avril 2016

Créée en février 2012, SmartMeUp est une société spécialisée en reconnaissance faciale embarquée. Elle a développé une technologie d'extraction des caractéristiques d'un visage en temps réel. Intégrée dans une caméra et associée à l'intelligence artificielle, elle permet d'extraire des informations sur l'individu ou sur son comportement probable (âge, sexe, émotions...).

L'analyse comportementale pour le marché du " retail "

Grace à des algorithmes utilisant l'intelligence qui analysent les flux vidéo en temps réel, la solution peut caractériser une personne et en définir un profil. Commercialisée classiquement sous forme de licence à un prix fixe sur chaque produit vendu ou en mode SaaS avec une facturation pour chaque flux de caméra analysé, le produit vise les marchés BtoB.

Le potentiel commercial pour le secteur de la distribution est évident. Par exemple, le logiciel va analyser les visages qui s'arrêtent pour regarder une publicité. Ainsi, il déterminera le profil des personnes qui sont intéressées par le produit ou le service présenté. Le but n'est pas de reconnaitre une personne mais de déterminer ses caractéristiques. En quelques instants, le système va déterminer que la personne qui observe l'affiche ou l'écran est une femme d'environ 35 ans et qu'elle est d'humeur joyeuse.

Déjà des clients prestigieux

Photomaton, fabricant de cabines de photos a acheté la solution d'analyse faciale pour rendre la cabine " intelligente ". Avant de déclencher la photo, le logiciel contrôle le niveau de sourire, la position du visage, pour répondre aux normes requises par l'administration ou le regard, afin d'obtenir un résultat de bonne qualité. Netatmo, acteur reconnu des objets connectés, a également intégré l'analyse faciale pour sa caméra connectée Welcome.

Le secteur de l'automobile et sa production en grande série est également visée. Intégré dans le tableau de bord, une caméra permettrait de reconnaitre au démarrage le conducteur et surtout de le prévenir lorsqu'il montre les premiers signes de la somnolence au volant.

Un grand groupe coréen vient également de contacter la société, suite à une première approche au Consumer Electronic Show de Las Vegas

Le créateur de l'entreprise apporte l'intelligence artificielle

Docteur en intelligence artificielle et expert en " machine learning ", Loïc Lecerf a créé SmartMeUp après avoir débuté sa carrière dans la R&D chez le fabricant de systèmes de reprographie Xerox, à Meylan.

Basée à Grenoble avec un bureau parisien, l'entreprise est composée de 8 personnes, tous diplômés d'écoles prestigieuses. Le trio de direction est composé de Matthieu Marquenet, issu d'HEC, qui a rejoint l'entreprise en 2014 pour s'occuper du business development aux côtés de Loïc Lecerf et de Steven Durand, polytechnicien puis data scientist chez Rexel jusqu'en 2014, qui coordonne la recherche et développement.

Un développement fort

En 2014, elle reçoit le Trophée des technologies de l'embarqué qui récompense les outils et composants les plus innovants pour le développement de logiciels embarqués. Elle vient également de remporter l'édition 2015 de The Start-Up Elevator, lui apportant un accompagnement en stratégie, financement et en développement commercial. Les résultats ne se sont pas fait attendre et SmartMeUp va pouvoir accélérer sa croissance, grâce à une levée de fonds de 2 millions d'euros. L'apport a été réalisé auprès de business angels dont Xavier Niel, Jacques-Antoine Granjon et Jean-David Blanc, des investisseurs qui maîtrisent le monde numérique. Cette levée de fonds conforte l'ambition des dirigeants devenir leader dans son secteur et d'étendre sa technologie de reconnaissance faciale à des domaines de plus en plus larges. Loïc Lecerf se permet même de préciser qu'il a dû décliner des propositions de souscription au capital, gage de l'intérêt que présente la jeune entreprise.

Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua