Lagos, l'ambitieuse, personnifie la nouvelle Afrique

06 juin 2011

Les taux de croissance exceptionnels des pays africains bouleversent l'image traditionnelle du continent. Les villes symbolisent cette métamorphose. L'urbanisation rapide génère de nombreuses opportunités pour les entreprises : infrastructures, production d'énergie, logements, transports.

30% des investissements de l'Afrique subsaharienne

Lagos, la plus grande ville d'Afrique, symbolise bien cette croissance urbaine. L'agglomération, principal port et centre d'affaires du Nigéria, compte plus de dix millions d'habitants, soit la population de la Tunisie. Sa zone économique produirait la moitié de la production du pays.
Selon la Banque mondiale, près de 30% des capitaux étrangers en Afrique subsaharienne y seraient investis. Une foule de projets ambitieux promettent de transformer cette ville du tiers-monde en centre d'affaires de classe mondiale.

25 millions d'habitants en 2025

Avec un taux annuel de croissance démographique de plus de 4%, Lagos est l'une des villes les plus dynamiques au monde. D'après l'ONU, en 2015, plus de 25 millions de personnes vivront dans cette région. L'extension rapide de la métropole engendre des bidonvilles impossibles à gérer et surtout à transformer. Pour y remédier, la stratégie de développement se base sur la création ex nihilo de villes nouvelles.

Une ville nouvelle pour la classe moyenne

Le gouvernement de l'État de Lagos met à disposition des zones à urbaniser et des aides aux acheteurs - en particulier aux habitants de la nouvelle classe moyenne. Par exemple, la ville nouvelle de Lekki se construit en périphérie. Bâtie sur des critères modernes, elle comprendra non seulement des zones résidentielles de logements (plus de 3 millions d'habitants prévus), mais aussi des bureaux, des hôtels, des attractions touristiques, un port maritime, un aéroport. Une zone de libre-échange basée partiellement sur l'exemple de Dubaï complétera l'ensemble immobilier.

Centre financier de tout l'ouest africain

Pour gagner de nouveaux territoires, le gouvernement local de Lagos associé à des promoteurs immobiliers construit une ile artificielle. Véritable défi technique, elle servira de base à Eko Atlantic City. Cet ambitieux projet vise à transformer la mégapole en véritable centre financier de tout l'ouest africain. Officiellement depuis un mois, le remblai couvre déjà un tiers du polder final.

Lagos bientôt dans le club très fermé des métros

La croissance des villes nécessite des efforts urgents en termes de transports. Par exemple, sur ce continent de plus d'un milliard d'habitants, seul le Caire bénéficie d'un métro ; Alger inaugurera bientôt le sien. Lagos vient d'acheter les rames du réseau de Toronto et pourra réaliser son projet au plus vite et devancer Casablanca.

Les entreprises françaises en Afrique

Une question ? Les experts SVP vous répondent

Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler Pierre-louis Passalacqua, Géraldine Sourdot