Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Le baril de Brent repasse la barre des 50 dollars

    08 juin 2016

    Le cours du pétrole poursuit son rebond après avoir chuté en janvier dernier à son plus bas niveau depuis 2004 passant sous les 28 dollars le baril. Le cours moyen de mai 2016 s'établit à plus de 47 dollars contre 42 dollars en avril, toutefois loin des cours de juin 2014, quand le baril d'or noir s'échangeait à 100 dollars.

    OPEP?: L'Arabie saoudite calme le jeu

    Lors de leur très attendue réunion du 6 juin dernier, les producteurs de pétrole n'ont pas réussi à s'entendre à ajuster leur production. Toutefois, les observateurs ont noté une volonté du cartel d'afficher une certaine sérénité malgré les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran. En effet, le nouveau ministre saoudien en charge du pétrole a souhaité " restaurer la confiance " dans son organisation quitte à fixer de nouveaux quotas ultérieurement. La production de l'OPEP atteint 32,4 Mb/j, soit environ un tiers de la production mondiale.

    Rééquilibrage du marché

    L'assemblée des producteurs a estimé " que les fondamentaux allaient dans le bon sens et qu'il n'y a pas de pression sur l'OPEP pour influencer l'offre et la demande". Du côté de l'offre, plusieurs événements influencent le marché : les tensions politiques au Venezuela, la chute des exportations libyennes, l'incendie sur la zone de la production canadienne et enfin les attaques terroristes au Nigeria. La baisse totale de production au Canada et au Nigeria est estimée à deux millions de barils/jour compensant l'excédent offre/demande.

    Prévisions des cours revues légèrement à la hausse

    Suite à l'amélioration du marché, les analystes ont relevé leurs hypothèses de cours. A l'horizon d'un an, la fourchette du cours du Brent a gagné deux dollars, s'établissant à 41-70 dollars.

    Augmentation des prix à la pompe

    La hausse du cours du pétrole associée aux grèves dans les raffineries françaises a entraîné le relèvement des prix des carburants : +8% pour le gazole, +4% pour le sans plomb et 10% pour le fuel domestique.

    Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :