Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Le prix du pétrole poursuit sa progression en septembre 2017

    24 octobre 2017

    Avec une moyenne de 56 dollars le baril, le cours du Brent a progressé de plus de 20% depuis le mois de juin 2017. Il a quasiment atteint 60 dollars/baril fin septembre 2017, son cours le plus haut depuis un an. Ce niveau élevé peut s'expliquer par le respect des quotas de production mis en place par l'OPEP et la Russie.

    L'accord de production OPEP/non OPEP commence à être respecté

    Selon le secrétaire général de l'OPEP, l'accord de réduction volontaire entre pays membres et non-membres de l'OPEP, dont la Russie, a été globalement respecté en août 2017, avec un niveau de conformité de 116%, même si certains pays n'ont toujours pas atteint la conformité de 100% d'après le JMMC (Joint Ministerial Monitoring Committee), comité chargé de veiller au respect de l'accord.

    Ce dernier, qui prévoyait une réduction de la production globale d'environ 1,8 million de barils par jour à partir du 1er janvier 2017, pourrait être prolongé jusqu'à fin 2018 si nécessaire.

    Le marché mondial serait en train de se rééquilibrer selon l'AEI

    Dans son rapport d'octobre, l'Agence Internationale de l'Energie estime que pour l'année 2018, " trois trimestres sur quatre seront globalement équilibrés en conservant l'hypothèse d'une production stable de l'Opep et en se basant sur des conditions météorologiques normales. "

    La demande mondiale, affectée au 3ème trimestre 2017 par la faible demande estivale et des ouragans, rebondirait au 4ème trimestre 2017 pour atteindre 97,7 millions de barils par jour (mbj) en 2017. Elle augmenterait plus doucement pour atteindre 99,1 mbj en 2018, en raison de l'amélioration des perspectives économiques dans l'économie mondiale, en particulier en Chine et en Russie.

    Des prévisions revues à la hausse

    A l'horizon 2018, ce rééquilibrage de l'offre et de la demande pourrait entraîner des tensions sur les cours. Selon certains prévisionnistes, le prix du baril pourrait remonter autour des 65-70 dollars fin de l'année.

    Cette lettre est réalisée par : Pascale Claude, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :