Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    L'économie française reprend des couleurs

    28 juin 2017

    En 2017, quasiment partout dans le monde, l'activité économique mondiale s'accélère. Au fil des mois, les indicateurs économiques vérifient cette tendance, C'est notamment le cas en France. La croissance devrait se situer autour de 1,6% en 2017 contre 1% au cours des trois années précédentes.

    Nette reprise du commerce mondial

    Selon le FMI et l'OCDE, la croissance mondiale serait de 3,5% en 2017 (+3,1% en 2016). Deux grands pays en récession en 2016, la Russie et le Brésil retrouveraient le chemin de la croissance. En Chine comme dans les autres pays émergents, l'activité repart. Les investissements européens sont plus dynamiques. Cette amélioration générale se traduit par l'accélération du commerce mondial (+4,6% en 2017 contre +2,4% en 2016, selon l'OCDE).

    Les investissements moteurs de la croissance

    Le moral des ménages comme celui des chefs d'entreprises est plus optimiste qu'en 2016. Les ménages sont ainsi plus nombreux à acheter des logements (+3,7% en 2017 contre +2,4% en 2016). Les chefs d'entreprises, quant à eux, investissent profitant de meilleures perspectives de la demande (notamment à l'exportation), d'amélioration de leur marge et de conditions de crédit toujours favorables. Le taux d'investissement des entreprises serait, selon l'INSEE, à son " plus haut niveau depuis 2008, première année de la crise. ".

    Chômage en baisse

    L'amélioration de l'activité se traduit par une augmentation de l'emploi salarié (+230 000 emplois dans le secteur privé prévu en 2017 succédant aux 255 000 créations de 2016). Le taux de chômage repasserait ainsi à 9,4% en fin d'année 2017, soit son plus bas niveau depuis 2012.

    Tassement du pouvoir d'achat

    Stimulés par la baisse du chômage et la légère reprise de l'inflation, les salaires devraient progresser de 1,6% contre +1,3% en 2016. Cependant, la relative stabilité des prestations sociales et l'augmentation des impôts (+2,1% en 2017 contre +1,1% en 2016) limiteraient l'évolution du pouvoir d'achat. Ceci aurait un impact sur la croissance de la consommation (1,2% prévu en 2017 contre 2,1% en 2016).

    Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :