Les effets de la crise sur le Théâtre privé parisien

12 juillet 2010

La Crise n'épargne pas le monde de l'art puisque le Théâtre privé parisien accuse une chute des recettes de 16,79%.

Une fréquentation en baisse

Il faut savoir que ce secteur se compose de 50 structures qui proposent environ 200 spectacles par an.

Avec une baisse de fréquentation de près de 9% en 2009, ces théâtres repassent sous la barre des trois millions d'entrées.

Du fait de la crise économique, ce sont également les tournées qui sont menacées, car les acheteurs provinciaux ne bénéficient plus des budgets nécessaires.

150 millions d'euros de recettes

Le Théâtre privé parisien, ce sont des recettes annuelles de 150 millions d'euros pour 17.000 représentations par an.

On évalue à plus de 3 millions les spectateurs qui s'y déplacent pour un prix moyen de 31,50 euros.

Que faire pour assurer les trois coups?

Après une année morose, et pour endiguer cette baisse de fréquentation, les théâtres privés parisiens vont proposer en 2010-20111 le retour sur scène de grandes vedettes (Patrick Bruel), ou la création de comédies musicales, genre très porteur, avec la venue à Paris de "Mamma mia" après le triomphe du "Roi Lion".

"Le Diner de cons" va séduire son public avec une reprise des rôles par Chevallier et Laspales.

Michel Bouquet, quant à lui, monstre sacré absolu des planches, fêtera ses 85 ans en reprenant le rôle extrêmement lourd du "Roi se meurt" de Ionesco, qui lui avait valu le Molière du comédien en 2005.

Que le spectacle commence!

Cette lettre est réalisée par : Niko Lenoir, Jacques Dugravier, Michel Logerot


Mots clés liés à l'article : SVP Arborescence Marchés et sourcing

Les articles des experts SVP sur le même thème :

  • Article fermé
  • Article fermé
  • Article fermé
  • Article fermé
  • Article fermé