Les matières premières - mars 2009

01 avril 2009

Cette lettre est réalisée par : Rosine Magnier, Pierre-louis Passalacqua, Jean-luc Zeiler

L'économie mondiale entre lentement mais sûrement en récession. Cette baisse de régime s'est traduite par une brusque chute des cours des matières premières, principalement celles liées à la baisse de la production industrielle.

Les cours atteignent un plancher

Selon l'INSEE, les prix des matières premières importées, hors énergie, ont baissé de 1,5% en février (-35% sur un an). Compte tenu du renchérissement du cours du dollar, les prix ont augmenté de 1,9% sur le mois (-27% sur un an). La baisse des cours concerne surtout les matières premières utilisées par le secteur industriel. Les prix des produits destinés à la consommation, en particulier les matières premières alimentaires, ont en effet moins reculé.

En mars, les cours semblent avoir atteint leurs niveaux les plus bas. Quelques hausses sont déjà enregistrées, à l'instar du cours du pétrole. Cette situation illustre un retour des investisseurs vers des valeurs sûres, compte tenu de la baisse du dollar et surtout de l'appétit de la Chine, prête à utiliser ses réserves de change pour se protéger des hausses futures.

Prix des matières agro-alimentaires

Les prix du soja (fèves et tourteaux) ont baissé en février en raison de la fin de la sécheresse en Amérique du Sud. Les cours du maïs ont reculé de 7,3% sur le mois par suite d'une baisse de la demande. Par contre, les mauvaises conditions climatiques ont affecté certaines productions en zone tropicale comme le sucre, le cacao et le thé.

Cours des métaux

La crise mondiale a fortement fait diminuer la demande en métaux, et souvent les commandes ont été annulées. De ce fait, les stocks du London Metal Exchange (LME) sont de plus en plus importants. Cependant, les éléments fondamentaux (l'offre, les coûts de production et de la demande) ne sont plus les seuls ingrédients de la fluctuation des prix. Il convient d'y ajouter maintenant la " financiarisation " des cours des matières premières (intervention des fonds d'investissement et la spéculation boursière).

Les métaux suivent ainsi la tendance des marchés boursiers et au mois de mars, les cours des métaux échangés au LME ont fortement rebondi, grâce au recul du dollar.

Selon les prévisions de la plupart des analystes, les prix moyens des métaux de base devraient en 2010 retrouver un niveau égal ou supérieur à celui de 2005. Ils devraient baisser d'environ 40% en 2009 avant de raffermir l'année suivante (20% en moyenne par rapport à 2009).