Les prix à la consommation en hausse de 1,6%

11 novembre 2010

En octobre, l'inflation atteint +0,1% sur le mois et +1,6% sur un an. L'INSEE constate la progression des prix des carburants et des tarifs de services. Les prix de l'alimentation restent stables ; certains produits manufacturés bénéficient de promotions comme les automobiles.

Les principales hausses de prix du mois

. Le mois d'octobre a été marqué par les difficultés d'approvisionnement des carburants. Celles-ci ont entrainé une hausse notable des prix à la pompe (+1,6% sur le mois, +14,1% sur un an). Le fuel domestique a été le plus touché avec +4,4% sur le mois (+24,6% sur un an).
. On note aussi les hausses des prix des consultations des dentistes (+2,4% sur le mois) et des médecins (+1,1%).
. La forte augmentation du prix de l'or et des métaux précieux (+41% sur un an) entraine la hausse continue des prix des bijoux et joaillerie (+0.9% sur le mois, +13,7% sur un an).
. Des fins de promotions sont à l'origine de la progression des prix sur la literie et le mobilier, avec respectivement +3,8% et 2,1% sur le mois.

Les principales baisses de prix du mois

. Le recul des prix des produits manufacturés est notamment lié aux nombreuses promotions sur le prix des automobiles neuves (-0,8% sur le mois, +0,9% sur un an).
. Les baisses de prix s'accentuent pour les équipements audiovisuels (-1,3% sur mois, -11,8% sur un an) et le matériel informatique (-0,9% sur le mois, -6,0% sur un an).

L'inflation française toujours dans la moyenne européenne

Selon l'indice européen des prix à la consommation, l'inflation annuelle française se situe dans la moyenne constatée dans la zone euro. Le taux harmonisé est actuellement de 1,8% sur un an en France contre 1,9% dans la zone euro. Les taux annuels les plus faibles ont été observés en Irlande, en Lettonie et en Slovaquie, et les plus élevés en Roumanie, en Grèce et en Estonie.

Tendances

L'inflation reste modérée en raison de la nette baisse des prix hors énergie et produits frais.
Cette inflation dite " sous jacente " se maintient à +0,8% sur un an depuis cet été contre une moyenne de 1,6% sur les dix dernières années. L'incertitude d'une prochaine reprise économique et la consommation atone incitent les entreprises à différer la répercussion des hausses de leurs coûts. La progression des achats de produits manufacturés s'est ainsi beaucoup affaiblie depuis la crise de 2008 (+1,1% sur un an contre +2,6% en moyenne sur les trente dernières années).
Sur les 10 premiers mois de l'année, l'inflation cumulée est de 1,2%. Celle-ci pourrait donc s'établir à 1,4% sur un an à la fin décembre, comme le prévoit l'INSEE.
En 2011, la hausse des prix à la consommation se situerait entre 1,5 et 1,7% en fin d'année, selon les prévisionnistes, sous réserve d'une stabilité des cours du pétrole brut autour de 85 dollars le baril.


Une question ? Les experts SVP vous répondent

Consultez un tableau synthéthique et la courbe d'évolution l'indice des prix

Pour suivre l' évolution des salaires, cliquez ici !

Cette lettre est réalisée par : Murielle Doyen, Pierre-louis Passalacqua, Jean-luc Zeiler