Les réseaux sociaux : un nouveau mode de recrutement

Les réseaux sociaux : un nouveau mode de recrutement

14 février 2012

Comment bien recruter aujourd'hui ? Les réseaux sociaux sont-ils LA solution ?
Véritables viviers de candidats, ils ne présentent pas toujours que des avantages.
Lequel choisir pour être plus rapide et plus efficace ? Les entreprises s'interrogent avec un mélange de curiosité et de scepticisme ! Tour d'horizon et conseils pratiques.

Une entreprise sur 2 recourt aux réseaux sociaux pour recruter

Les canaux traditionnels de recrutement accusent depuis quelques années des limites : problème de réactivité, pénurie de main d'oeuvre dans certains secteurs, guerre des talents.
Les entreprises se tournent donc vers les réseaux sociaux et celles qui y font appel ne sont pas systématiquement les plus grandes. Une enquête de TNS Sofres indique que les principaux utilisateurs des réseaux sociaux dans un objectif de sourcing sont les cabinets de recrutement et les petites entreprises de moins de 50 salariés à forte densité de cadres.

Quels candidats sur les réseaux sociaux ?

Ils sont pour la plupart issus de la génération Y. Leur profil ? Souvent âgés de moins de 35 ans, ils sont cadres supérieurs ou professions libérales mais aussi étudiants en quête de stages. Leur but ? Trouver des renseignements sur les entreprises, vérifier les valeurs qu'elles mettent en avant mais aussi se faire repérer. D'ailleurs selon une étude Job teaser, 24% des étudiants ou des jeunes diplômés utilisent Facebook pour trouver de l'information sur l'entreprise et seulement 2% ont trouvé des offres par ce biais.

Recruter via les réseaux sociaux : quels avantages ?

Les candidats et les recruteurs disposent des mêmes outils pour assurer leur communication et ont accès à l'ensemble du marché de l'emploi. Ils peuvent s'informer les uns sur les autres. Si les candidats recueillent par ce biais des infos sur l'entreprise, les DRH doivent alors être pro actifs et cultiver la marque employeur pour capter les bons candidats et les attirer dans l'entreprise.
Ce qui implique de ne pas se disperser sur la toile et de choisir le réseau approprié en fonction du poste recherché et sa localisation. Car recruter sur les réseaux sociaux peut vite devenir chronophage. Il faut en amont se poser les bonnes questions, faire des choix pour mieux cibler les candidats... . La stratégie est fonction de la taille de l'entreprise et du but recherché : se créer un vivier de candidats ou recruter immédiatement ? Il est déjà certain que pour avoir des résultats, il faut compter de 6 mois à un an de présence sur le réseau.

Recourir aux réseaux sociaux : un gain financier ?

Rien n'est moins sûr ! Etre sur un réseau social professionnel en soi n'engendre pas de frais. Mais utiliser ce réseau pour recruter est souvent payant : plusieurs milliers d'euros à l'année et plus encore pour pouvoir être présent sur des hubs*, des forums, bénéficier d'alertes mails etc. De plus y être actif, faire vivre sa page, animer ou rechercher est source de coûts indirects qu'il ne faut pas occulter.

Quelle place pour l'éthique ?

Le sérieux d'un recrutement c'est aussi le respect d'une éthique. Chaque internaute le sait ; parler de soi, de son entreprise comporte des risques et peut s'avérer dangereux. La preuve en est cet arrêt de la CA de Besançon qui a confirmé le licenciement d'un salarié ayant tenu des propos injurieux envers l'entreprise sur Facebook (CA Besançon 15/11/2011).
Quant à l'entreprise, elle doit être vigilante. D'une part en évitant toute tentation de recherche de recrutement qui pourrait s'avérer discriminatoire, d'autre part en vérifiant avec soin les informations données par les candidats.

* Plateformes d'échanges sur un thème précis, conçues pour mettre en relation des professionnels autour d'intérêts communs

Cette lettre est réalisée par : Anne-catherine Auzanneau Delphine Guidat, Richard Arjoun Géraldine Sourdot