Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Les salaires du privé continuent leur progression

    03 avril 2018

    Selon les dernières données du Ministère du travail, entre septembre et décembre 2017, les salaires mensuels de base ont augmenté de +0,2%. La hausse est supérieure de +0,1 point de pourcentage à celle observée à la même période de l'année 2016. En rythme annuel, l'indice du salaire mensuel de base a augmenté de 1,4%.

    Des salaires nominaux en pleine dynamique

    Pour le 4ème trimestre 2017, l'indice du salaire mensuel de base (SMB) de l'ensemble des salariés (hors agriculture et emplois publics) a augmenté de 0,2% dans tous les secteurs, à l'exception de la construction, des activités financières et d'assurance et du transport où ils ont augmenté de 0,1%. Les cadres ont bénéficié d'une hausse de +1,6% des salaires mensuels entre 2016 et 2017 à la même période. Quant aux ouvriers, on notera un ralentissement au dernier trimestre de l'année (+0,1% contre +0,3% au 3ème trimestre 2017) pour une variation annuelle des salaires mensuels de base de +1,3%.

    D'après l'INSEE, et malgré l'accélération sensible des salaires nominaux en 2017 dans le secteur marchand, l'année 2018 devrait à nouveau être marquée par des difficultés de recrutement pour les employeurs. Toutefois, les recrutements restent dynamiques, en hausse de +1,2% pour le début de l'année. Cette dynamique est notamment soutenue par la revalorisation du Smic au 1er janvier qui a été plus importante que celle des deux années précédentes.

    Le pouvoir d'achat impacté par l'inflation

    Parallèlement à l'accélération des revenus d'activité des ménages, le pouvoir d'achat a connu une hausse dynamique en 2017 (+1,7% contre +1,8% en 2016). Toutefois, pour 2018, le regain d'inflation attendu par les principaux établissements financiers (entre +1,1% et +1,7% pour 2018) devrait ralentir la progression des salaires réels.

    De plus, avec la mise en place du prélèvement obligatoire de l'impôt sur le revenu à partir du salaire brut par les entreprises au 1er janvier 2019, la question sur la portée réelle de la mesure sur le pouvoir d'achat reste floue. Pour certains spécialistes, le pouvoir d'achat des salariés-contribuables devrait logiquement être fortement amputé, notamment pour les cadres. D'ailleurs, l'impact négatif sur la consommation serait également non négligeable.

    Évolution des salaires de base dans le secteur privé

    Cette lettre est réalisée par : Kader Berachoua, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :