Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Les salaires du privé progressent de 0,4% au 2ème trimestre 2017

    30 octobre 2017

    Selon les dernières données du Ministère du travail, les salaires mensuels de base ont augmenté de +1,3% en rythme annuel. Les hausses ont été plus importantes pour les cadres que pour les ouvriers et les employés. Les augmentations sont plus importantes dans l'industrie et le secteur de l'information et la communication ; les hausses les plus faibles concernent l'hébergement et la restauration.

    Des augmentations modérées en 2017, avec une part variable qui progresse

    Selon une étude récente du cabinet DELOITTE, les salaires ont augmenté de manière plus modérée en 2017 qu'en 2016 : environ 2,5% pour les cadres et de 2,1% pour les non-cadres (+ 2,7% pour les cadres et les non cadres en 2016). Les hausses supérieures à 10% concernent 6% des salariés contre 4% en 2016.

    Les montants de rémunération variable individuelle continuent de progresser (+5% à +7% en 2017 après +10% à 12% en 2016). Cette pratique concerne 66% des cadres et 51% des non-cadres. Selon les niveaux de responsabilité et la famille de métier, le bonus représente entre 5% et 30% du salaire de base.

    La part des salariés n'ayant pas bénéficié d'augmentation est en progression : 9% des non-cadres et 13% des cadres en 2017 (contre respectivement 4% et 7% en 2016).

    Pour l'année 2018, les augmentations seraient de 1,8% en moyenne.

    Hausse de l'épargne salariale

    Selon l'étude DELOITTE, l'épargne salariale (intéressement et participation) a augmenté de +7% à +10% en 2017, après une diminution depuis plusieurs années. Cela représente une hausse moyenne de 200 à 300€. Près de 84% des entreprises du panel ont versé de la participation et 79% de l'intéressement (contre respectivement 83% et 76% en 2016).

    Le SMIC augmenterait de 1,2% au 1er janvier 2018

    Sans " coup de pouce " du gouvernement, le smic horaire brut serait égal à 9,88 euros (9,76 euros au 1er janvier 2017) et le SMIC mensuel brut autour de 1498 euros (1480,27 euros au 1er janvier 2017).

    Pour mémoire, le code du travail prévoit l'indexation du salaire minimum de croissance sur l'inflation, mesurée pour les ménages ayant les revenus les plus faibles, et sur la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire moyen des ouvriers et des employés.

    Prévisions du gouvernement pour les années 2017 et 2018

    Dans son projet de loi de finances pour l'année 2018, le gouvernement prévoit une augmentation des salaires nominaux dans le secteur marchand non agricole de +1,7% en 2017 et de +2,1% en 2018 (contre +2,1% en 2016). L'évolution du pouvoir d'achat de ces salaires, tenant compte de l'inflation, ralentirait. Elle serait de +0,7% en 2017 et de +0,9% en 2018, après une augmentation de +1,0% en 2016.

    Dans la fonction publique, le point d'indice, qui sert aux rémunérations de base, sera gelé en 2018, après une augmentation de +0,6% en février 2017.