Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Les startups du mois : que sont-elles devenues ?

    15 janvier 2018

    Evoquer une startup présentant un potentiel intéressant est une action certes utile. Mais il est aussi important de savoir ce qu'elle devient au fil du temps… Voici donc des nouvelles de quelques-unes de nos jeunes ambassadrices du génie français.

    Blade, l'ordinateur pour les " gamers " (startup de novembre 2016)

    La start-up française Blade développe un boitier qui permet à l'utilisateur d'accéder, par un simple abonnement Internet très haut débit, à un ordinateur haut de gamme virtuel. Elle a annoncé, en juin 2017, une levée de fonds de 51 millions d'euros. Son dirigeant, Emmanuel Freund, déclarait suite à cette annonce " Nous sommes très fiers, nous ne pensions pas lever autant et si rapidement ". Elle avait déjà levé deux autres tours de table en fin 2015 et en 2016, respectivement de 3 et de 10 millions d'euros. Elle disposerait aujourd'hui de plus de 5 000 utilisateurs, soit dix fois plus qu'en fin 2016 et compte atteindre les 100 000 clients à la fin de l'année 2018.

    Sevenhugs, l'électronique domestique pour mieux vivre (startup de juin 2016)

    Sevenhugs développe des appareils connectés pour l'amélioration de la qualité de vie, du sommeil et de l'air à l'intérieur du domicile. Elle a remporté trois prix au CES 2017 de Las Vegas dont celui de "Meilleure Innovation" dans la catégorie "Maison connectée" pour sa télécommande dotée d'une technologie de pointage et de contrôle. L'appareil dispose d'un écran tactile HD qui affiche instantanément les différentes fonctionnalités possibles lorsque l'utilisateur pointe vers l'un des 25 000 objets compatibles afin de le piloter. Sevenhugs va-t-elle enfin résoudre le problème des nombreuses télécommandes que l'on cherche en permanence ?

    FeetMe, la semelle qui surveille votre santé (startup d'aout 2014)

    FeetMe développe des semelles connectées munies de capteurs d'effort et de mouvement. Ces semelles permettent d'évaluer le comportement de patients en déplacement. Ces dispositifs médicaux visent donc l'amélioration de la vie quotidienne des 100 millions de personnes dans le monde qui souffrent de trouble de la marche et aider les sportifs. Afin de poursuivre son développement, elle a annoncé une levée de fonds de 1,95 millions d'euros en octobre 2017.

    I-Ten, les batteries en 3D (startup de juillet 2014)

    Créée en 2011, I-TEN développe une nouvelle génération de microbatteries. Contrairement aux produits concurrents, la technologie de I-TEN permet la conception de batteries très compactes et dont la durée est très grande. Elle a annoncé, en mai 2017, une levée de fonds de 10 millions d'euros pour permettre l'industrialisation de ses produits. En 2014, elle avait déjà levé 3,2 millions d'euros. Les microbatteries, protégées par 8 brevets qui couvrent notamment la technologie tridimensionnelle, disposent, selon son dirigeant Fabien Gaben, d'une capacité de stockage d'énergie à encombrement planaire identique.

    Dataiku, la puissance de la data (startup d'avril 2014)

    Dataiku développe une plateforme logicielle collaborative qui permet de convertir les données en prévisions. Destinée aux professionnels des données, elle accélère l'analyse des données brutes des entreprises, afin de les aider à s'en servir pour construire des services prédictifs. En décembre 2016, l'entreprise avait annoncé une levée de fonds de 14,2 millions d'euros auprès du Fonds Ecotechnologies, géré par Bpifrance. Avec les précédents tours de table, d'un montant total de 35 millions d'euros, l'entreprise avait déjà bénéficié du plus important niveau d'investissement réalisé dans ce secteur au niveau mondial. Même s'il est encore trop tôt pour évoquer le statut de future licorne, Dataiku a toutefois doublé la mise, moins d'un an après. En effet, en septembre 2017, l'éditeur de logiciels a annoncé avoir bouclé un nouveau tour de table, qui voit le fonds américain Battery Ventures entrer à son capital, au côté des fonds FirstMark, Serena Capital et Alven pour un montant de 28 millions de dollars. Mais il y a un bémol à cette belle histoire, Dataiku a dû transférer son siège aux Etats-Unis, à la demande de son nouvel actionnariat. Elle n'est donc plus une startup française, même si une grande partie de ses salariés est basée en France.

    We are cloud, la business intelligence se lie au CRM (startup de juillet 2013)

    La startup We are cloud, spécialisée dans la " business intelligence ", a été acquise par la société californienne Zendesk, spécialisée dans les solutions CRM, pour un montant 45 millions de dollars auxquels s'ajoutent 480 000 actions qui ont été partagées entre les quarante-cinq salariés de la startup.

    Sculpteo, l'impression 3D en ligne (startup de juin 2013)

    Spécialisée dans l'impression 3D en ligne, Sculpteo fut la première " startup du mois ". Elle a aujourd'hui 8 ans et a complété son offre avec la découpe laser en 2016. Elle est présente en France et aux Etats-Unis et a levé 5 millions d'euros en 2015. A l'origine, elle visait le grand public avec notamment sa coque pour smartphone à la demande mais, la concurrence aidant, elle s'est fortement réorientée vers les marchés professionnels où elle dispose d'une bonne image. Elle permet, notamment, la fabrication de prototypes mais aussi de pièces en petite série.

    Glowee, la bioluminescence magique (startup de mars 2015)

    Glowee fait partie de mes grands coups de cœur car elle est, avec Woodoo, l'une des deux startups qui proposent une innovation de rupture qui allie l'écologie à la poésie. Elle développe un dispositif d'éclairage qui, grâce à la bioluminescence naturelle de micro-organismes vivants, ne consomme aucune source d'énergie d'électrique. Elle vise le remplacement des affichages lumineux de vitrines, le balisage de routes, de pistes d'aéroports ou la signalisation de mobiliers urbains. Elle a pu lever plus de 600 000 euros en capital sur le site de crowdfunding Wiseed en 2016. En deux semaines, son innovation a convaincu plus de 500 particuliers à devenir actionnaires.

    Woodoo, le bois réinventé (startup de juin 2017)

    Autre innovation alliant écologie et poésie, Woodoo développe une technologie qui permet de créer un bois ultrarésistant, imputrescible, étanche, moins combustible, mais aussi transparent ou translucide selon l'essence utilisée. Grace à ce " bois armé ", aussi résistant que du béton, l'entreprise prédit qu'il sera possible, à terme, de construire, à un prix inférieur, des immeubles de 40 étages en bois dont l'empreinte carbone serait 130 fois inférieure à ceux construits en béton et acier. Distingué par le Grand prix du " MIT Innovators under 35 " en 2016, son créateur, Timothée Boitouzet, cherche des fonds pour financer l'industrialisation de son invention.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :