Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Novembre 2015 : nouvelle disparition de l'inflation

    14 décembre 2015

    Se cumulant au nouveau repli des prix des carburants, les baisses saisonnières de prix sur les produits frais et sur les services observées au mois de novembre ont ramené l'inflation annuelle à zéro (+0,1% le mois précédent). Cet indice INSEE du mois de novembre servira d'indicateur de référence, notamment pour les revalorisations du SMIC et de pensions alimentaires au 1er janvier prochain.

    Baisses saisonnières sur les prix

    Les prix des fruits et légumes ont baissé respectivement de 2,6 et 1% sur le mois. Le prix de l'alimentation, hors produits frais, reste stable (+0,1% sur le mois et sur un an). La proximité des fêtes de Noel favorise quant à elle les promotions sur les jeux et jouets (-2,5% sur le mois) et sur les équipements audiovisuels (-1,2% sur le mois). L'INSEE relève aussi des mouvements saisonniers à la baisse sur les services de tourisme et à la hausse sur les fleurs et les plantes.

    Nouvelle baisse du prix des carburants

    Rien ne semble arrêter la chute du cours du pétrole entamée depuis le mois de juin 2014
    (-60% sur le 18 mois). A la pompe, le plein de gazole coûte 0,6% moins cher qu'en octobre (-16% depuis juin 2014). Le prix du fuel recule de 2,3% sur le mois (-26% depuis juin 2014).

    Faible hausse prévue du SMIC au 1er janvier 2016

    L'indice INSEE du mois de novembre sert de référence pour la réévaluation annuelle du salaire minimum afin de soutenir le pouvoir d'achat des ouvriers et employés. Selon les données disponibles, le SMIC augmenterait ainsi de 0,5% en janvier prochain. Par ailleurs, l'indice INSEE de novembre est aussi utilisé pour les réévaluations de pensions alimentaires, soit 0% au 1er janvier 2016.

    La baisse du pétrole cache l'inflation

    Actuellement, l'absence d'inflation résulte surtout de la baisse des produits pétroliers. En 2015, la hausse des prix excluant les produits énergétiques évolue autour de 0,6% sur un an, l'inflation officielle avoisinant zéro. Le prix des services tout comme les salaires de bases (hors primes) évolue à un rythme stable de 1,2% sur un an. En 2016, l'inflation pourrait peu à peu s'accélérer soutenue par la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne et par une certaine reprise de l'activité économique. Les dernières prévisions des banques françaises tablent sur une inflation comprise entre 1,1% et 1,5%, en fin d'année 2016.

    Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua