Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Octobre 2016 : Incertitudes sur l'évolution des cours

16 novembre 2016

Fin septembre 2016, à l'issue de la réunion des producteurs de pétrole à Alger, un processus de négociation de réduction de la production de brut a été entamé. Le but annoncé était de relever durablement le cours du pétrole. Cette annonce a provoqué un rebond des cours. Le baril de Brent frôle les 54 dollars lors de la séance du 10 octobre 2016. L'euphorie n'a duré qu'un instant. Fin octobre, le prix repassait en dessous de 50 dollars, le cours moyen d'octobre s'établissant à 49,5 dollars.

Difficiles pourparlers au sein de l'OPEP

Suite à l'accord d'Alger, les producteurs ont poursuivi leurs réunions de manière non officielle. L'Arabie saoudite aurait accepté de réduire sa production, alors que l'Irak souhaitait ne pas diminuer ses revenus pétroliers. L'Iran, quant à elle, en affirmant son refus de plafonner sa production, provoquait une vive réaction de l'Arabie saoudite, lequel menace désormais d'augmenter sa production.

Augmentation de la production en Russie et au Nigeria

Alors que la volonté de l'OPEP de maitriser l'offre pétrolière s'éloignait, les statistiques de hausse de production en Russie, au Nigeria et en Irak étaient publiées, suivies de l'annonce d'augmentations des stocks américains. Cette situation illustre la perte d'influence de l'OPEP et surtout de l'Arabie saoudite. L'offre du cartel représente un tiers de la production mondiale, les Etats-Unis et la Russie produisent autant que l'Arabie Saoudite.

Prix plancher autour de 45-50 dollars ?

Au-delà des fluctuations des cours soumis à la conjoncture, un niveau trop bas met à mal la rentabilité de l'exploitation des puits mais aussi à moyen terme le financement des investissements nécessaires pour poursuivre la production et ouvrir de nouveaux puits. L'incertitude est telle que les prévisions des investisseurs sont assez larges entre 43 et 65 dollars le baril de Brent à l'horizon d'un an et entre 48 et 70 dollars à deux ans.

Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

Les articles des experts SVP sur le même thème :