Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Optimiser l'achat de formation : un plan de formation stratégique

16 juin 2016

Il est établi que la réforme de la formation professionnelle de 2014 implique non plus une obligation de payer mais une obligation de former, dans la droite ligne de la jurisprudence qui condamne régulièrement les employeurs défaillants. Elaborer soigneusement un plan de formation efficient s'impose donc.

Un bref rappel de la Réforme

La loi du 5 mars 2014 a profondément modifié les règles en matière de financement de la formation. Exit le 0.9% de la masse salariale que les entreprises de plus de 10 salariés devaient consacrer au plan de formation et les contributions pour le DIF et le CIF. Place à une contribution unique -et en baisse- de 1% (0.55% pour les moins de 11 salariés) versée à l'OPCA. Pour les entreprises de plus de 300 salariés, aucun fonds n'est désormais affecté au plan de formation.

Selon l'enquête nationale du GARF - Groupement des Acteurs et Responsables de la Formation - les professionnels des ressources humaines s'approprient de mieux en mieux cette réforme. Alors que 85% d'entre eux déclarent noter des impacts significatifs de la réforme sur leur activité, ils affirment se servir de la loi pour mettre en place ou approfondir leur gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC), se préparer au déploiement des entretiens ou prévoir l'externalisation de la gestion du 0,2% CPF à leur OPCA (pour 56% d'entre eux).

Adapter les salariés à leur poste de travail et veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi est en effet un enjeu fort pour les entreprises sanctionné par des dommages et intérêts en cas de manquement (cass.soc.24.09.2015 n°14-10.410).

L'analyse du besoin de formation : GPEC et entretien professionnel

Elaborer un plan de formation qui regroupe les actions de formation professionnelle continue à l'initiative de l'entreprise, nécessite de faire un diagnostic précis de ses besoins actuels et futurs.

Certes, dans un contexte de bouleversements technologiques majeurs et d'incertitude totale des marchés, pas facile d'anticiper !

La GPEC qui donne lieu d'ailleurs à une négociation triennale obligatoire avec les organisations syndicales dans les entreprises de 300 salariés et plus, est pourtant un outil précieux. Elle ne manquera pas de s'appuyer sur les observatoires des métiers, source d'information par branche d'activité. Elle ouvre même droit à une aide en cas de recours à un conseil extérieur dans les entreprises de moins de 300 salariés.

Au plan individuel, l'entretien professionnel obligatoire depuis mars 2016 n'est pas à négliger d'autant qu'il vise à renforcer l'employabilité des collaborateurs.

En vue d'optimiser les budgets, la hiérarchisation des priorités est une nécessité une fois les besoins recensés. Chez Renault Tech par exemple l'avantage est donné " aux actions de formation en lien avec l'adaptation et le maintien au poste de travail, au lieu de celles liées au développement de compétences " indique Patricia Moulin, chargée de formation (in inffo n° 847, janvier 2014).

Financement du plan de formation : intégrer d'autres dispositifs

" Les entreprises ne récupèrent plus comme avant l'argent versé aux OPCA pour financer leur plan de formation " constate Sylvestre Perrault, directeur des opérations au sein d'un organisme de formation (in Journal des entreprises du 4 mars 2016). Et pour cause, puisque les financements ont baissé !

Confirmation lors du salon Elearning Expo, qui s'est tenu du 22 au 24 mars de cette année où SVP a pu constater que de nombreux acteurs de l'externalisation de la gestion de la formation l'assurent : certes il y a encore cette année des opportunités de financement à saisir auprès des OPCA. Certains d'entre eux, comme l'AGEFOS PME font des offres autour de cofinancement ou de certaines thématiques de formation qui peuvent être intéressantes pour les entreprises. Mais ces opportunités ne se représenteront plus en 2017, la raréfaction des financements se fera alors ressentir, plus particulièrement concernant les périodes de professionnalisation.

Force est de constater que certaines entreprises espèrent néanmoins récupérer des financements des OPCA en articulant VAE ou CPF dans le plan. Néanmoins " le CPF correspond moins aux besoins des entreprises que le Dif " indique Marc Dennery, Directeur associé de C-campus, cabinet de conseil en innovation pédagogique (in inffo du 15 au 31 octobre 2015). Ce qui semble correspondre au souhait des partenaires sociaux : distinguer plan de formation et CPF qui doit correspondre à des objectifs personnels.

Le maître mot est donc l'optimisation également sur les modalités de la formation comme cela a été évoqué lors de nos précédentes publications. Autre levier en développement : inscrire la formation interne dans le plan et y formaliser le tutorat.

Associer les partenaires sociaux

La compétence du comité d'entreprise se manifeste via les consultations annuelles organisées par le code du travail notamment celles qui doivent intervenir avant le 1er octobre et avant le 31 décembre de l'année en cours sauf si un accord d'entreprise en dispose autrement.

Autre tendance : des accords signés avec les organisations syndicales en matière de formation en vue de réduire la contribution due comme le prévoit le code du travail ou d'aménager la consultation du comité d'entreprise par exemple. Une entreprise sur quatre l'envisagerait selon Alexis Hiuszko, Président du Groupement des acteurs et responsables de formation (in Inffo n°886, octobre 2015).

Suivre le plan de formation

Evaluer la performance de son plan via des tableaux de bord est indispensable pour construire celui de l'année suivante, même si mesurer le retour sur investissement n'est pas toujours aisé! Recueillir l'avis des participants, impliquer l'encadrement dans la mise en oeuvre sur le terrain sont recommandés.

Après avoir évoqué les différents leviers d'optimisation de l'achat de formation et le pilotage du plan de formation, nous aborderons prochainement le sourcing des prestataires de formation.

Cette lettre est réalisée par : Céline Niterbuhl, Delphine Guidat, Baudouin Despres

Les articles des experts SVP sur le même thème :