Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Pétrole : vers un accord OPEP-Russie ?

14 septembre 2016

Les acteurs du marché pétrolier sont dans l'attente d'un accord entre l'OPEP et la Russie depuis la mi-avril dernier. Les divergences de point de vue entre l'Arabie saoudite et l'Iran n'avaient pas alors permis d'aboutir à un consensus, Téhéran cherchant à reprendre la place perdue lors des sanctions internationales. A l'occasion du G20 en Chine début septembre, les dirigeants russe et saoudien ont repris contact initiant une nouvelle phase de négociations.

Rencontre prévue OPEP-non-OPEP fin septembre

A l'issue de leur entretien en Chine, les ministres russes et saoudiens ont annoncé qu'un groupe de travail était chargé de proposer "des recommandations concernant les mesures et les actions communes à prendre pour garantir la stabilité et prédictibilité du marché". Par ailleurs, fin septembre, à l'occasion du Forum international sur l'Energie à Alger, les représentants de l'OPEP, dont l'Iran, et des pays non OPEP, dont la Russie, doivent se rencontrer, toutefois de manière informelle.

Encadrer la production

Selon le ministre russe, la mesure la plus efficace serait la mise en place de "plafonds et même une baisse de production". Pour les observateurs, l'unanimité n'est pas encore de mise. En effet, l'Iran affaiblie par des années de blocus a besoin de retrouver ses revenus pétroliers d'avant la crise, autrement dit d'augmenter sa production.

Nouvelle rencontre bilatérale entre les russes et les saoudiens

Les pourparlers entre les dirigeants russes et saoudiens se poursuivent parallèlement au sein d'un groupe de travail qui se tiendra à Moscou en octobre. Cependant, pour les observateurs, rien de concret ne sera décidé avant la prochaine réunion officielle des membres de l'OPEP, fin novembre au siège de l'organisation à Vienne.

Hausse modérée des cours pétroliers

Le cours du Brent a progressé au cours du mois d'août de 15%, le prix moyen s'établissant cependant à 46 dollars contre 45 dollars en juillet, le mouvement à la hausse d'août ayant compensé le repli du mois précédent. Début septembre, suite à l'annonce de la prise de contact OPEP-non OPEP, les cours ont gagné quelques dollars sans toutefois franchir le plafond des 50 dollars comme cela avait été le cas à la mi-août, les intervenants estimant qu'aucune mesure concrète n'était en vue à court terme dans un contexte de croissance mondiale sans relief.

Le juste prix : entre 50 et 60 dollars

Les pays pétroliers dont l'Algérie, l'Arabie Saoudite et la Russie, considèrent que le prix du baril devrait se situer entre 50 et 60 dollars à l'horizon 2017/2020. Une stabilisation des cours à ce niveau permettrait aux pays de l'OPEP de disposer de revenus satisfaisants sans augmenter leur production

Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Pierre-louis Passalacqua

Les articles des experts SVP sur le même thème :