Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Propriété industrielle et normalisation : deux outils complémentaires

    12 décembre 2011

    Innovation et normes sont souvent contradictoires dans l'esprit du public. Une innovation peut être destinée à rester la propriété privée de son inventeur, mais elle peut aussi permettre de faire évoluer la technologie dans son domaine d'application.

    Innovation : propriété de l'inventeur ou avancée technologique ?

    Tout dépend du marché sur lequel le produit innovant va être lancé.
    En effet si le marché est à maturité, le nouveau produit respectera déjà les normes en vigueur et apportera une amélioration par rapport à ses concurrents, il pourra donc être considéré comme une " innovation incrémentale " et il sera sage de le faire protéger au niveau de la propriété industrielle.
    Par contre, si cette innovation porte sur un marché nouveau, il faut penser à donner confiance aux utilisateurs ou consommateurs, et cela peut se faire en favorisant la normalisation de ce produit. Dans ce cas la normalisation fera le lien entre l'invention et la mise sur le marché, mais pour cela il faut que la réflexion sur la normalisation du produit ait été intégrée au processus d'innovation.

    La normalisation : source d'innovation

    Les normes sont une source d'inspiration pour l'innovation des entreprises qui s'y intéressent. Que l'entreprise soit grande ou petite, qu'elle veuille exporter ou développer un produit, c'est de l'information facilement accessible.
    En résumé, les brevets et les normes servent des intérêts différents : les brevets sont destinés à l'usage privé et exclusif, les normes sont conçues pour un usage collectif, mais les deux font avancer la technologie.

    Nouveaux procédés technologiques, brevets : suivez l'actualité de l'innovation !
    Une question ? Les experts SVP vous répondent
    Vous avez un projet de développement ? Découvrez les Synthèses SVP

    Cette lettre est réalisée par : Rosine Magnier, Géraldine Sourdot, Jacques Dugravier