Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Protection des professionnels qui utilisent des produits cosmétiques

    08 février 2018

    Les coiffeurs et esthéticiennes utilisent de façon journalière ou régulière des produits cosmétiques. Ces derniers peuvent provoquer des allergies cutanées mais également respiratoires. Les évaluations sur la sécurité des produits de beauté doivent prendre en compte leur usage professionnel.

    Les mesures de prévention

    Pour leur commercialisation, les produits de beauté doivent respecter les dispositions du règlement 1223/2009 du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques. Ce texte impose à la personne responsable, avant la mise sur le marché d'un produit cosmétique, de vérifier que les produits sont sûrs pour la santé humaine lorsqu'ils sont utilisés dans des conditions normales d'emploi ou raisonnablement prévisibles. Elle réalise un rapport sur sa sécurité et des évaluations sur les ingrédients autorisés.

    Les fabricants de cosmétiques doivent étudier le profil toxicologique des substances et les tester selon leur concentration, usage, fréquences et zones d'application.

    Ils fournissent également des études sur les produits finis in vitro ou sur les volontaires sains. La sécurité du produit cosmétique doit être réévaluée régulièrement et actualisée.

    Dans le cadre de la cosmétovigilance tous les effets indésirables sont communiqués à l'ANSM (L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé).

    La coiffure constitue une catégorie professionnelle touchée par les allergies. Près de 8 % des asthmes professionnels concernent les coiffeurs exposés aux produits chimiques contenus dans  les shampoings, produits de permanente, produits à mèches (persulfates), produits de défrisage, produits fixants, colorants.

    Selon le Code du travail, l'employeur doit évaluer les risques auxquels sont soumis ses salariés et prendre des mesures préventives. Les fédérations professionnelles et certaines marques de cosmétiques publient des guides pour accompagner les professionnels de la coiffure et de l'esthétique.

    Parmi les mesures de prévention on retrouve le port de gants, le lavage des mains en utilisant peu de détergents, l'application de crèmes hydratantes, usage des instruments métalliques munis de manchons en plastique pour éviter les réactions au nickel, l'aération des locaux.

    Cette lettre est réalisée par : Valérie Belair, Rosine Magnier, William Kennedy

    Les articles des experts SVP sur le même thème :