Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Publication de la nouvelle norme sur les cosmétiques naturels

    20 octobre 2017

    La deuxième partie de la norme ISO16128-2:2017 est parue fin septembre. Dans les lignes directrices applicables aux cosmétiques naturels et biologiques, elle définit les critères relatifs aux ingrédients et aux produits.

    Les points principaux de la norme

    Jusqu'à présent aucune base juridique européenne ne définissait les conditions pour qu'un cosmétique soit allégué naturel ou biologique. En France des sociétés privées comme Ecocert, Cosmos ou Cosmébio ont élaboré des référentiels et l'ARPP (L'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) a émis des recommandations sur les revendications cosmétiques.

    La création de la norme ISO 16128 vient de la volonté des acteurs de la cosmétique d'établir une base unique internationale pour définir les ingrédients biologiques et naturels.

    La première partie de la norme, parue en 2016, permet de distinguer quatre types d'ingrédients : biologique, dérivé biologique, naturel et dérivé naturel. Elle aide donc les fabricants d'ingrédients cosmétiques à savoir si leurs ingrédients sont naturels ou biologiques.

    La seconde partie ISO 16128-2 décrit les méthodes de calcul des Indices Naturel, d'Origine Naturelle, Biologique et d'Origine Biologique qui s'appliquent aux catégories d'ingrédients définies dans l'ISO 16128?1. Elle permet de déterminer les pourcentages de naturel ou de biologique d'un produit fini.

    Ces deux documents ne traitent ni des allégations ou de l'étiquetage sur les produits, ni de la sécurité pour l'homme, ni du commerce équitable, ni des exigences réglementaires applicables aux produits cosmétiques.

    Elle apporte deux précisons sur les OGM et les dénaturants de l'alcool. Les OGM ne sont autorisés que dans les régions du monde qui les permettent. Les dénaturants de l'alcool sont autorisés lorsqu'ils sont obligatoires pour des raisons fiscales.

    Selon la FEBEA, "la Commission Européenne pourra ensuite sur la base d'ISO 16128, définir dans quelles conditions les produits cosmétiques pourront se revendiquer naturels ou biologiques."

    Cette lettre est réalisée par : Valérie Belair, Rosine Magnier

    Les articles des experts SVP sur le même thème :