Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Quelles charges sociales aux Etats-Unis ?

    19 décembre 2012

    Le salarié expatrié aux Etats-Unis sera soumis aux charges sociales du pays d'accueil contrairement au salarié détaché. Ainsi, certains taux, comme l'OASDI et le Medicare HI, sont communs à tous les Etats fédérés, tandis que d'autres varient selon les Etats. Les charges sociales restent bien moins élevées que ce que l'on connaît en France car les soins de santé ne font pas l'objet d'une assurance maladie comme en France : les salariés se garantissent auprès de compagnies privées d'assurances.

    Les charges sociales communes à tous les Etats fédérés

    Aux Etats-Unis, deux taux de charges sociales sont fixés au niveau de l'Etat fédéral et concernent donc tous les salariés américains et les salariés expatriés sur le sol américain.

    L'OASDI, qui couvre les risques Vieillesse, invalidité, survivants, est prélevée au taux de 6,2% tant pour la part patronale que pour la part salariale, avec un plafond de 110 000 $ en 2012. Ce plafond, à compter du 1er janvier 2013, va passer à 113 700 $. Les taux resteront les mêmes.

    Le Medicare HI (partie A, hospitalisation), qui couvre l'assurance maladie pour les personnes de plus de 65 ans, est prélevé au taux de 1,45%, tant pour la part patronale que pour la part salariale, sur la totalité du salaire.

    A ces taux communs à tous les Etats, il convient de rajouter un certain nombre de taux particuliers à chaque Etats.

    Les charges sociales spécifiques à chaque Etat fédéré

    Les Etats fédérés sont compétents pour fixer le taux prélevé sur les salaires d'un certain nombre de risques :

    • L'Unemployement Insurance (UI) (l'assurance chômage) ;
    • L'Employment Training Tax (formation) ;
    • La State Disability Insurance (assurance maladie) est prévue par certains Etats, dont la Californie et New York.

    Il convient donc de se renseigner au cas par cas, afin de connaître précisément le taux de charges de l'Etat qui va accueillir le salarié expatrié.

    Enfin, notons que l'impôt sur le revenu (PIT : Personal Income Tax) est également prélevé à la source, et que son taux varie selon les Etats.

    Cette lettre est réalisée par : Laure Istria, Laureline Marcoult, Robert Giovannelli