Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Salaires en 2016 : la rigueur toujours de mise

19 février 2016

Au cours de l'année 2015, le salaire de base dans le secteur privé a progressé de 1,2% dans un contexte de hausse de prix de 0,2%. En 2014, les salaires avaient augmenté de 1,4% en 2014 (inflation de 0,1%). Selon l'INSEE, la prise en compte des primes, de l'intéressement et des heures supplémentaires se traduit par une hausse des salaires moyens de 1,6% en 2015 comme en 2014. Les augmentations pour l'année 2016 seraient du même ordre qu'en 2015 malgré une accélération de l'inflation.

Augmentations individuelles majoritaires et limitées

Le contexte économique reste peu favorable aux augmentations salariales. En effet, l'inflation resterait en 2016 en dessous de 1% ; la reprise est encore peu dynamique (+1,4% prévu contre +1,1% en 2015) et se traduit par un taux de chômage stable aux environs de 10%. Ainsi, selon le cabinet Altedia, la hausse des salaires en 2016 se situera autour de 1,5%, et pourrait atteindre 1,9% pour les cadres. Pour le cabinet Hays, qu'il s'agisse de grands groupes ou de PME, la majorité des hausses de salaires déclarées sont le produit d'une augmentation individuelle (plus de 60%). C'est la confirmation d'une tendance observée ces dernières années et relevée dans d'autres études sur les rémunérations.

Rigueur salariale dans les banques

Concernant les grandes banques françaises, les stratégies apparaissent contrastées à l'issue des négociations salariales annuelles (NAO). À l'issue de mouvements de grèves, les banques mutualistes, comme le Crédit agricole ou les Banques Populaires, ont proposé des hausses de salaires de 0,5-0,6%, avec des minima pour les bas salaires. De leur côté, les banques commerciales maintiennent une politique de rigueur salariale, c'est-à-dire sans augmentation générale.

6ème année de blocage pour l'indice de la fonction publique

Depuis 2010, le point d'indice, qui sert aux rémunérations dans la fonction publique, est gelé. Pour le gouvernement, le gel du point d'indice est un moyen de limiter le poids de la masse salariale de la fonction publique dans le budget de l'Etat. Au-delà du point d'indice, le fonctionnaire peut bénéficier de primes, de promotions ou d'une " garantie individuelle du pouvoir d'achat " (GIPA) qui se déclenche lorsque l'avancement d'un agent, lié à son ancienneté et au montant de revalorisation annuel de l'indice, est inférieur à l'inflation sur une période de quatre ans.

SMIC : 1 466,62 euros brut/mois en 2016

Le SMIC horaire brut est, depuis le 1er janvier dernier, de 9,67 euros. Pour un salarié à temps plein, il atteint 1 466,62 euros brut par mois. Près de 1,7 million de salariés étaient au SMIC, soit 11,1?% des salariés du secteur concurrentiel.

Evolution des salaires moyens dans le secteur privé

Chiffres de l'évolution 2014-2015 des salaires de base

Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

Les articles des experts SVP sur le même thème :