Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Smartphones : convergence et concurrence dynamisent le marché

13 octobre 2010

Durant le premier semestre 2010, 119,4 millions de smartphones ont été écoulés dans le monde. Les ventes devraient atteindre à la fin de l'année 269,6 millions d?unités, soit une progression annuelle de 55,4%.

HTC : la stratégie payante d'un challenger.

Encore inconnue du grand public il y a peu, cette société fondée en 1997 a su se faire un nom dans un secteur ultra-compétitif. Passant du simple statut d'assembleur à celui de fabricant de smartphones reconnu, elle occupe désormais, avec 1,8% de part de marché, la huitième place du classement mondial.

C'est en tissant des partenariats étroits avec Microsoft puis Google, deux groupes qui, du fait de l'émergence de l'Internet mobile, ont ressenti le besoin impérieux d'accroitre leur présence dans ce secteur, qu'HTC a bâti son image de société innovante.

Ses smartphones haut de gamme, au design épuré, souvent considérés comme des Iphones killer potentiels, furent les premiers à tourner sous Androïd, le système d'exploitation signé Google.

En surfant sur le succès indéniable de ce logiciel - la part de marché de cette plateforme est actuellement de 17,2% - et en participant au développement du fameux GooglePhone, le Nexus one, HTC est devenu une référence indéniable du secteur, et a augmenté considérablement sa visibilité.

Une concurrence relancée

L'offensive menée par Apple et Google, la convergence de la téléphonie et du PC, le décollage rapide des ventes de smartphones ne sont pas restés sans effet.

Les leaders, réduits sur ce segment au rôle de suiveurs, ont vu certains challengers prendre une part substantielle du marché. Aujourd'hui, loin d'être inactifs, ils entendent bien changer la donne et reprendre la tête du secteur.

Numéro un sur le marché français, Samsung a ouvert les hostilités au début de l'été. Tournant sous Bada os, une plateforme " maison " présentée en grandes pompes en février 2010, le Samsung Wave a rapidement pris la tête des ventes, dépassant même celles de l'iPhone 4, concurrent de taille sur ce segment. Malgré le succès de ce terminal et du logiciel qui l'accompagne, l'environnement Android n'a pas été oublié. Après le Galaxy et le spica, lancés en 2009 avec un certain succès, Samsung poursuit ses efforts, et vient, avec le Galaxy S, produit haut de gamme, concurrencer l'HTC Desire.

Même si les moyens diffèrent, les objectifs de Nokia sont identiques. S'appuyant sur la version 3.0 de sa plateforme Symbian, le groupe finlandais ambitionne lui aussi de conquérir les parts de marché qui lui font défaut. C'est en tout cas l'objectif qui a été clairement affiché par Niklas Savander, vice-président du groupe, lors du Nokia World 2010. Les quatre nouveaux smartphones, présentés à cette occasion, donnent,du poids à ses affirmations.

Menacé sur son marché par les géants du secteur, HTC se devait de réagir. Avec des produits haut de gamme, parfois hors du commun, un nombre de sorties limité il souhaite confirmer sa position de spécialiste. À une époque, où les systèmes d'exploitation pour mobile se multiplient, - même Orange a exprimé dans ce domaine quelques velléités-, HTC se présente en partenaire idéal, pouvant porter les couleurs de Google et de Microsoft, sans ambigüité. Malgré tout, l'utilisation d'Android se généralisant, HTC souhaite se différencier avec sa couche logicielle Sens. Si en termes d'ergonomie, la comparaison avec l'iPhone se fait encore en sa défaveur, le groupe taïwanais entend bien progresser.

En développant son site Web HTCSens.com, il étend les possibilités de son système et offre à ses utilisateurs des fonctions qui étaient jusqu'ici l'apanage des opérateurs téléphoniques. La gestion à distance du téléphone, via un ordinateur connecté au web, sera désormais une réalité.

Un marché profitable : 17,5 milliards de dollars à l'horizon 2012

Dans le secteur de la téléphonie, qui a vécu une année 2009 mitigée, le segment des smartphones reste particulier. Selon les derniers chiffres publiés par IDC, qui a récemment relevé ses prévisions, les ventes devraient progresser de 55,4% en 2010. Une belle évolution, très convoitée, qui représente 269,6 millions d'unités.

Derrière cette guerre acharnée, s'en cache une autre, celle des applications, relais de croissance, dont Apple a su le premier profiter. Selon un sondage réalisé par la société Canalys, 29% des possesseurs de mobile téléchargeraient des applications ou des jeux.

Evalué à 6 milliards de dollars, ce marché devrait à l'horizon 2012 représenter la coquette somme de 17,5 milliards de dollars.

Une belle opportunité qu'aucun acteur, fabricant de téléphone, éditeur de logiciel, opérateur téléphonique, ne souhaite laisser passer.

Nouveautés technologiques : cliquez ici pour suivre l'actualité !

Chiffres clés, contexte économique : retrouvez nos articles

Cette lettre est réalisée par : Dominique Moll, Rosine Magnier, Jacques Dugravier