Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Soft skills : quels impacts pour le recrutement ?

    16 janvier 2017

    Dans une société en pleine révolution digitale, chaque responsable RH s'interroge sur les moyens d'en tirer profit mais sans le travers de la dépersonnalisation.Tout commence dans la phase de recrutement et se développe dans une nouvelle manière de gérer le capital humain ...

    Recrutement : que recherchez-vous ?

    Aujourd'hui dénicher la perle rare pour le recruteur est devenu un véritable challenge. Il faut savoir attirer les meilleurs profils et pouvoir les conserver.

    Hier, on recrutait de façon passive des candidats actifs, maintenant on recrute de manière active des candidats passifs !

    Les entreprises sont pressées mais elles savent aussi qu'un recrutement réussi est un gage de performance pour l'entreprise. Elles cherchent par tout moyen à optimiser leur processus de recrutement : il est nécessaire de se recentrer sur l'humain. Loin de délaisser les compétences techniques nécessaires au poste, il peut s'avérer indispensable de vérifier que les valeurs des candidats n'aillent pas à l'encontre de celles de l'entreprise.

    L'ère des hard et soft skills

    Et c'est pourquoi maintenant on ne se focalise plus seulement que sur les " hard skills " mais également sur les " soft skills ".

    Les hard skills sont les compétences professionnelles et techniques reposant sur le parcours scolaire, les expériences professionnelles, les diplômes, les concours, les stages...Et privilégier les hard skills est typiquement français du fait de notre système éducatif. Pour autant les diplômes ne sanctionnent plus un bon niveau de compétences.

    Le dictionnaire d'Oxford définit les soft skills comme étant " les caractéristiques personnelles permettant à chacun d'interagir de manière efficace et harmonieuse avec d'autres personnes : ils s'apparentent aux qualités humaines et relationnelles des candidats et définissent leur personnalité. " Qu'ils soient innés ou acquis au fil des expériences sportives ou participation à des projets extra-professionnels, ces soft skills donnent de précieuses informations notamment sur la capacité à s'intégrer efficacement et à s'épanouir dans une équipe, sur la facilité à communiquer. Le futur recruté doit avoir du potentiel, avoir envie d'apprendre, d'aller de l'avant.

    Certes, l'expertise dans un domaine est ce qui est le plus recherché, mais les recruteurs sont de plus en plus sensibles aux qualités personnelles, à la culture générale, à la rigueur comportementale.

    Pour être efficace, orientez votre recrutement

    Cela signifie un réel travail en amont pour identifier et lister les soft skills souhaités chez le candidat. Il faut éviter une évaluation rapide, approximative et superficielle des profils !

    Tout dépend, bien sûr, du poste ouvert au recrutement. S'il s'agit d'un poste à évolution rapide, " l'agilité " du candidat sera recherchée. S'il s'agit d'un poste demandant un travail collaboratif, un candidat apte à travailler en mode projet sera recherché.

    Les " bons " soft skills...

    Une étude menée dans 15 pays donne le classement des soft skills que les salariés estiment indispensables de posséder en 2020. En premier lieu vient " la résolution de problèmes complexes ", puis " la pensée critique " ; en 3ième " la créativité " suivi de " la gestion des équipes ".

    C'est d'ailleurs de plus en plus ce que mettent en avant les candidats dans leur CV car ils savent maintenant que les soft skills démontrent le vrai plus d'un profil face à des compétences techniques évaluables et souvent équivalentes. D'ailleurs, même les formateurs enseignent les soft skills ! Le pôle Leonard de Vinci a créé un département " soft skills et transversalité " (in Focus Rh 21/07/2016) ou le Cours Florent executive qui forme aux soft skills (in Entreprise et carrières 22 au 28/11/2016).

    ... et les " bonnes " compétences

    En 2016, LinkedIn a publié le classement des 25 compétences les plus recherchées en France et dans 13 autres pays en 2015. En première place, se retrouvent celles liées au numérique....parce que la génération des jeunes recrutés est une génération " digitale " !

    Toute entreprise doit donc utiliser et gérer un monde qui n'est pas si virtuel que ça !

    Pour autant les directions des ressources humaines en ont fait un outil privilégié dans leur recrutement.

    Cette lettre est réalisée par : Anne-catherine Auzanneau, Delphine Guidat, Richard Arjoun

    Les articles des experts SVP sur le même thème :