Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Tensions à l'aube de la prochaine réunion de l'opep

    08 mars 2006

    Cours du Brent pour livraison mois courant

    Moyenne mensuelle (US dollar par baril) : moyenne arithmétique des cours quotidiens de clôture à Londres

    Source : Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie - DIREM : Direction des ressources énergétiques et minérales / DGEMP : Direction Générale de l'Énergie et des Matières Premières - industrie.gouv

    Agenda
    Prochaine réunion de l'OPEP : le 8 mars 2006, à Vienne.
    Ordre du jour : non encore précisé.

    Tendance
    Prévisions : la demande hivernale maintient le cours du brut à plus de 60 $/baril ;
    le 6 mars 2006, le baril de Brent se négociait à 64 $/baril.

    Marché à terme
    Livraison en décembre 2006 : 68 $ /baril.

    Actualités
    A l'issue de sa réunion extraordinaire du 31 janvier dernier, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole est parvenue à un accord sur le maintien de sa production tout près de son plus haut niveau depuis 25 ans. L'Iran, son deuxième producteur, s'est engagé, pour sa part, à ne pas interrompre ses livraisons en dépit des tensions liées à son programme nucléaire.
    La réunion de l'OPEP a été, en effet, dominée par les relations entre l'Iran avec l'Agence internationale de l'énergie atomique sur son programme de recherches nucléaires. Ce dossier a occulté les prévisions de baisse de la demande pétrolière mondiale au deuxième trimestre avec l'arrivée du printemps dans l'hémisphère nord.
    Le représentant de l'Iran s'est employé à rassurer le marché en soulignant que son pays ne souhaitait pas mélanger le pétrole et la politique. Les ministres du cartel ont pu présenter le maintien des quotas, fruit d'une décision unanime, en rappelant que l'OPEP reste une organisation économique non géopolitique.
    En janvier, le marché pétrolier a aussi été affecté par les violences visant des installations pétrolières au Nigeria et les interruptions des livraisons de gaz russe. En tout état de cause, l'OPEP a confirmé le maintient de son plafond officiel de production, pour rassurer les consommateurs alors que le cours du brut reste proche des records enregistrés à la fin de l'été 2005.
    L'Organisation a, enfin, une nouvelle fois, insisté sur les tensions affectant les capacités de raffinage dans les pays consommateurs.