Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Un ralentissement dans la progression des salaires

    08 octobre 2013

    A fin juin, l'évolution du salaire de base atteint 1,8% sur un an (+2,1% en 2012). Sur la même période, la hausse annuelle des prix à la consommation a été de 0,9% (+1,3% en 2012). La faiblesse de la reprise économique continuerait de peser sur les négociations de salaires pour 2014.

    Les augmentations individuelles privilégiées par les entreprises

    Les récentes enquêtes menées par les cabinets Mercer et Aon Hewitt confirment la tendance à l'individualisation de la rémunération. Cette dernière serait pratiquée dans 90 % des entreprises tandis qu'un peu moins de la moitié d'entre elles appliqueraient des augmentations générales.

    2014 : budgets d'augmentation comparables à ceux de 2013

    Les grandes entreprises prévoient des hausses de salaires autour de 2,5%-2,8%, selon les enquêtes menées auprès des DRH. Le budget consacré aux augmentations générales atteindrait 1,2%, en correspondance avec le taux d'inflation, soit à peu près au niveau observé en 2013. Moins de 5% des entreprises gèleraient leurs rémunérations, cette proportion étant toutefois supérieure à celle prévue pour 2013.

    Masse salariale sous contrôle

    Compte tenu de l'incertitude persistante quant à la reprise économique, les directions générales limitent l'évolution de la masse salariale non seulement par une politique salariale rigoureuse mais aussi au niveau des effectifs. Selon le cabinet Mercer, seules 20% des filiales françaises de multinationales envisageraient des embauches en 2014 contre 24% en 2013, 17% planifiant une réduction de leurs effectifs (12% en 2013).

    SMIC : 9,43 euros/heure depuis le 1er janvier 2013

    Le salaire minimum applicable en 2013 s'établit à 9,43 euros par heure, soit 1 430,25 euros par mois (151,67h de travail), 1 098 euros net. En janvier prochain, conformément à la règlementation, le SMIC sera revalorisé. Les critères de garantie de pouvoir d'achat et de " participation au développement économique de la nation ", induisent une augmentation voisine de 2% (+2,3% en 2012).

    Coup de pouce pour les fonctionnaires les moins bien payés

    Le projet de loi de finances pour 2014 aconfirmé la stabilité du gel du point d'indice de la fonction publique. Depuis le 1er juillet 2010, la valeur de référence est bloquée. Seuls les agents de catégorie C, les moins bien payés, bénéficieront d'une hausse de salaire.