Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Web-marketing : comment cibler les jeunes ?

    13 décembre 2012

    En 2011, 8 millions de français étaient âgés de 15 et 24 ans et représentaient 12.4% de la population. Leurs repères : la crise économique, la mondialisation et l'émergence des nouvelles technologies.Cette cible est difficile à appréhender puisqu'elle est très hétérogène et traverse une période de la vie fluctuante au niveau professionnel, familial et personnel.Focus sur une cible difficile à appréhender.

    Leurs attentes vis-à-vis des marques ?

    Les 15-24 ans sont également appelés les " digital natives ". Ils ont connu internet dès le début de leur adolescence et cette caractéristique les différencie de leurs ainés. Cela a changé directement leur rapport aux marques.

    Quelles sont leurs attentes vis-à-vis des marques ? :

    - Ils privilégient les aspects communautaires avec les marques : ils ont été les premiers à utiliser SMS, forums, blogs et Réseaux sociaux. Ils utilisent les réseaux sociaux comme un canal de la relation client et attendent une communication internet spécifique. Ils sont prêts à s'engager pour une marque sur les réseaux sociaux et à la recommander auprès de leur entourage.

    - Ils sont sensibles à l'aspect éthique : ils soutiennent les marques qui s'engagent pour l'environnement ou pour la société. Celles qui ont été plébiscité par les jeunes se sont appuyées sur cet engagement pour se faire connaître.

    Comment les cibler sur internet ?

    Un des moyens les plus sûrs pour cibler les 15-25 ans est d'acheter des espaces publicitaires numériques sur des sites fréquentés par les jeunes. Parmi ces emplacements privilégiés : les forums de discussion, les sites de musique ou de vidéos en ligne, les réseaux sociaux, les sites d'actualité et les blogs ciblant les plus jeunes.

    Le deuxième moyen est de développer soi-même ses contenus éditoriaux. Le brand content a pris beaucoup d'importance ces dernières années. Il peut prendre des formes variées : consumer magazine, web-série, blog, site pédagogique. Tous les contenus sont bons pour intéresser la cible.

    Un bon moyen d'être vu sans achat d'espace tout en développant ses bases de données clients.

    Développer une campagne de marketing viral peut également être un moyen efficace. Les exemples de marques ayant crée des contenus originaux et largement relayés sur les réseaux sociaux sont nombreux et alléchants pour les annonceurs. Toutefois, les exemples de campagnes n'ayant jamais décollé sont tout aussi nombreux... Face au foisonnement des contenus la marque doit vraiment se distinguer pour réussir.

    Etre original et innovant

    Plus généralement pour toucher les jeunes, il faut privilégier les formats courts, interactifs et le visuel plus que le texte. Le point fondamental est de toujours se tenir au courant de la nouveauté. Sur internet, les formats et les média varient sans cesse. Aujourd'hui, la tendance est aux Tumblr de gifs animés (ces petites images animées accompagnées d'une phrase humoristique). Qu'en sera-t-il demain ?

    Les marques peuvent réussir leur communication en s'appropriant un nouveau support. C'est le cas par exemple d'Arte qui a crée un Tumblr de gifs animés se faisant passer pour un séminariste. Le blog a fait un buzz sur la toile avant que l'on apprenne qu'Arte se cachait derrière ce Tumblr pour communiquer sur sa nouvelle série " Ainsi -soit-il ".

    Les 15-25 ans se distinguent par leur capacité à zapper, à faire plusieurs choses à la fois. Ils peuvent être présents sur plusieurs sites internet et consommer plusieurs médias simultanément. C'est un public exigeant qui refuse souvent de subir la publicité des marques. En un mot, il faudra être original pour séduire cette cible difficile à convaincre. Mais le jeu en vaut parfois la chandelle puisque cette cible une fois convaincue peut devenir très fidèle et engagée.

    Cette lettre est réalisée par : Aurélie Bourdon, Géraldine Sourdot, Muriel Doyen