Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

Quel est le délai de transmission d'un ordre du jour aux membres du CHSCT dans le cadre d'une réunion organisée après la survenance d'un accident du travail ?

Sources utiles :

  • Article L. 4614-8 et -10 anciens du Code du travail
  • Article R. 4614-3 ancien du Code du travail
  • Cass. crim. 10 octobre 2000, n° 99-87611 D

Points à retenir :

  • En principe, l'ordre du jour et les documents s'y rapportant doivent être transmis par le président aux membres du CHSCT huit jours au moins avant la date de la réunion.
  • Par exception justifiée par l'urgence, il peut être communiqué moins de huit jours avant la réunion.
  • La survenance d'un accident du travail est un cas d'urgence permettant de passer outre ce délai de droit commun de huit jours.


Notes d'expert sur le même thème

Les heures supplémentaires accomplies par un collaborateur doivent elles être retenues dans le décompte de sa durée de présence dans le cadre du calcul de la participation?

Epargne salariale / Participation
  • La réserve spéciale de participation est en principe répartie entre les bénéficiaires, proportionnellement à leur salaire. Toutefois l’accord peut prévoir une formule de répartition sur la base d’autres critères. Ainsi elle peut être répartie de manière uniforme ou en fonction de la durée de présence ou encore retenir conjointement plusieurs critères. [...]

Le délai de dépôt d’un accord d’intéressement court-il à compter de la conclusion de l’accord ou de la date limite de conclusion de l’accord ?

Epargne salariale / Intéressement
  • L’accord d’intéressement est déposé à la Direccte du lieu où il a été conclu par la partie la plus diligente dans un délai de 15 jours à compter de la date limite de conclusion. [...]

Un salarié qui part en congés payés sans l'autorisation de son employeur peut-il être sanctionné ?

Obligations de l'employeur / Droit disciplinaire
  • Le départ en congé du salarié sans autorisation préalable de l'employeur est en principe fautif et peut entraîner une sanction, pouvant le cas échéant, aller jusqu'au licenciement. [...]

Consultez les articles d’actualité en Ressources Humaines

200 experts pour répondre à vos besoins

> Une question ? Les experts SVP vous répondent