Commande publique : Secteur public

La réglementation de l’achat public en France, et plus précisément celle des marchés publics, se caractérise depuis plusieurs années par une frénésie normative. Le juge administratif ne cesse de venir préciser ces règles. Les nouvelles règles de la commande publique sont applicables depuis le 1er avril 2016.

Nos experts du secteur public sont à la disposition des collectivités et des acteurs publics qui souhaitent être accompagnés sur diverses problématiques liées à la commande publique et aux différentes étapes associées : procédures de passation, appels d’offres, signature des contrats, exécution des contrats, respect des normes et des réglementations, etc. Les experts SVP vous apportent des réponses opérationnelles sur les questions que vous vous posez au quotidien.

Exemples de problématiques auxquelles nos experts répondent chaque jour aux acteurs publics :

- Un acheteur public peut-il être poursuivi pour avoir laissé intervenir sur un chantier une entreprise ayant recours au travail dissimulé ?

- La démission d’un membre CAO (Commission d’Appel d’Offres) oblige-t-elle à procéder au renouvellement de la commission ?

- Un marché public peut-il se reconduire tacitement ?

- Peut-on prolonger la durée d’une délégation de service public ?

- Quelles résistances faut-il pour les portes vitrées dans une crèche ?

Secteur public : les compétences des experts SVP

Secteur public - les articles de nos experts

Les articles des experts SVP sur le même thème

Chassez le référé, il revient au galop

... Ou comment le juge du référé contractuel lave symboliquement l'affront des entreprises évincées, informées de leur élimination cavalière après la signature au trot du marché.


Le contrôle de légalité en matière de marchés publics

Une circulaire du 10 septembre 2010 vient préciser les contours du contrôle de légalité en matière de marché publics.


Formulaires marchés publics : naissance des nouveaux DC

Les formulaires de la série "DC" (déclaration du candidat) ont fait l'objet de modifications dont la plus importante n'est pas que la série commence par le... DC1.


Réforme du code des marchés publics en Algérie

Le conseil des ministres du 11 juillet 2010 a adopté d'importantes réformes en matière de droit des marchés publics. Ces réformes aboutissent notamment à favoriser les entreprises nationales en leur réservant au moins 25 % du marché.


Marchés publics : la délégation de pouvoirs à géométrie variable

La rédaction très large de l'article L.2122-22 4° du CGCT n'empêche pas les conseils municipaux de réduire la voilure des délégations consenties au maire pour les marchés publics.


Marchés à bons de commandes : quel besoin de s'étendre sur l'étendue du besoin ?

Lorsqu'il passe un marché à bons de commande sur le fondement de l'article 77, le pouvoir adjudicateur qui a prévu un minimum et un maximum n'est pas tenu de détailler dans l'avis d'appel public à la concurrence le contenu des prestations. Il en va autrement s'il ne fixe ni minimum ni maximum.


Les critères de jugement des candidatures et des offres ne sont plus cloisonnés

Après la suppression de la double enveloppe et la tentation d'une seule réunion de la commission d'appel d'offres, voici que la jurisprudence pourrait laisser penser à tort qu'il est désormais possible de "jouer au bonneteau" avec ces deux critères.


Concessions de travaux et marchés de définitions: du nouveau

Le décret n°2010-406 du 26 avril 2010 relatif aux contrats de concession de travaux publics et portant diverses dispositions en matière de commande publique a été publié au JO de ce jour.


Marchés publics passés selon la procédure adaptée : le principe de transparence en filigrane

Si le code des marchés publics affiche le principe de "transparence des procédures" dans son article 1er, le juge administratif, quant à lui, jette un voile pudique sur les conditions de mise en oeuvre du principe dans les MAPA.


Délégations de service public : quand c'est amorti, c'est fini !

En délégation de service public(DSP), la "durée normale d'amortissement" de l'article L.1411-2 du CGCT n'est pas nécessairement une notion comptable; elle s'apprécie à partir de la date d'achèvement des investissements et de mise en service des installations.