Imposition des bénéfices des entreprises : Fiscalité

Les entreprises sont divisées en deux catégories : celles soumises à l’impôt sur le revenu et celles passibles de l’impôt sur les sociétés (IS). Parmi celles passibles de l’impôt sur le revenu on peut citer les entreprises individuelles, les auto-entrepreneurs, les sociétés de personnes. Les sociétés de capitaux sont soumises à l’impôt sur les sociétés (IS).

Le bénéfice est calculé par différence entre les produits et les charges comptables. Les groupes de sociétés peuvent calculer un bénéfice intégré, c'est-à-dire additionner de façon algébrique les bénéfices et les pertes de toutes les sociétés du groupe pour déterminer un résultat global soumis à l’impôt sur les sociétés (IS).

Nos experts en fiscalité des entreprises accompagnent les professionnels sur les problématiques et les enjeux liés à l’imposition des bénéfices des entreprises. Les experts SVP vous apportent des réponses opérationnelles sur les questions que vous vous posez au quotidien.

Exemples de questions en fiscalité des entreprises auxquelles nos experts répondent chaque jour :

- Quel est le montant des abattements sur les bénéfices des entreprises nouvellement créées ?

- Comment se calcule le crédit d’impôt recherche ?

- Peut-on reporter un déficit sur les années antérieures ?

- Quelle est la durée d’amortissement d’un logiciel ?

Fiscalité : les compétences des experts SVP

Fiscalité - les articles de nos experts

Les articles des experts SVP sur le même thème

Report des déclarations de résultats dématérialisées au 20 mai 2014 pour les entreprises

Selon nos sources, les entreprises clôturant leur exercice le 31 décembre 2013 auront certainement jusqu'au 20 mai 2014 pour télétransmettre leurs déclarations de résultats et annexes, quelle que soit la procédure utilisée (EDI TDFC et EFI). Par contre, la date du relevé de solde et celle du paiement de l'impôt sur les sociétés resteront fixées au 15 mai 2014.


Création de l'entreprise individuelle en Inde

Le parlement indien vient de mettre en place une nouvelle forme de société : la société individuelle (One Person Company). Dans un pays comme l'Inde où environ 75-80% des entreprises sont des petites affaires familiales, ce nouveau type de société est une aubaine. D'ici peu, une personne seule pourra ainsi créer une société en Inde.


Création de l'entreprise individuelle en Inde

Le parlement indien vient de mettre en place une nouvelle forme de société : la société individuelle (One Person Company). Dans un pays comme l'Inde où environ 75-80% des entreprises sont des petites affaires familiales, ce nouveau type de société est une aubaine. D'ici peu, une personne seule pourra ainsi créer une société en Inde.


La création d'une GmbH autrichienne coûte moins cher depuis le 1er juillet 2013

Un amendement à la loi autrichienne sur les sociétés GmbH vise à diminuer les coûts de constitution des GmBH, notamment en réduisant le montant du capital social à 10 000 €, contre 35 000 € auparavant. Ces nouvelles dispositions sont entrées en vigueur le 1er juillet 2013.


La création d'une GmbH autrichienne coûte moins cher depuis le 1er juillet 2013

Un amendement à la loi autrichienne sur les sociétés GmbH vise à diminuer les coûts de constitution des GmBH, notamment en réduisant le montant du capital social à 10 000 €, contre 35 000 € auparavant. Ces nouvelles dispositions sont entrées en vigueur le 1er juillet 2013.


Implantation commerciale en Allemagne, quel régime d'imposition ?

Le régime fiscal allemand présente plusieurs particularités par rapport à la France qui méritent d'être soulignées. Le taux d'IS allemand à 15,82 % est inférieur de moitié à celui applicable en France. En contrepartie de quoi, à la différence de la France, il n'existe quasiment pas en Allemagne de régimes d'incitations fiscaux. Autre particularité allemande, le régime de report déficitaire : la cession de titres d'une société déficitaire peut entraîner la perte de son report déficitaire.


Implantation commerciale en Allemagne, quel régime d'imposition ?

Le régime fiscal allemand présente plusieurs particularités par rapport à la France qui méritent d'être soulignées. Le taux d'IS allemand à 15,82 % est inférieur de moitié à celui applicable en France. En contrepartie de quoi, à la différence de la France, il n'existe quasiment pas en Allemagne de régimes d'incitations fiscaux. Autre particularité allemande, le régime de report déficitaire : la cession de titres d'une société déficitaire peut entraîner la perte de son report déficitaire.


Implantation commerciale en Belgique, quel régime d'imposition ?

Les règles de l'impôt sur les sociétés belge sont, d'une manière générale, comparables à celles de l'impôt sur les sociétés français. Il existe cependant en Belgique des dispositifs d'incitations originaux destinés à favoriser les implantations des entreprises et à encourager les investissements en fonds propres ou en nouvelles technologies.


Implantation commerciale en Belgique, quel régime d'imposition ?

Les règles de l'impôt sur les sociétés belge sont, d'une manière générale, comparables à celles de l'impôt sur les sociétés français. Il existe cependant en Belgique des dispositifs d'incitations originaux destinés à favoriser les implantations des entreprises et à encourager les investissements en fonds propres ou en nouvelles technologies.


Cet article contient une vidéoComment réagir en cas de perte de la moitié du capital social ?

Un expert-comptable d'une SARL dont les capitaux propres sont devenus inférieurs à la moitié du capital interroge SVP au sujet de la consultation des associés. Quand doit-elle avoir lieu ? Au moment de l'approbation des comptes ? Faut-il organiser une seconde assemblée postérieurement ? Comment formaliser la perte des capitaux propres ? Quelles peuvent-être les sanctions en cas de non-régularisation ?Jean-Pierre Goncalves, expert au service Vie des Affaires, lui répond en images...