Résultats de recherche pour inflation france

Avril 2016 : le prix du baril suspendu à la réunion OPEP-non OPEP

Suite à l'annonce d'une réunion des pays membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le cours du baril de Brent a rebondi pour frôler, le 22 mars 2016, les 42 dollars. Le cours mensuel s'établit à 38 dollars contre 32 dollars en février, restant toutefois loin des 56 dollars enregistrés en mars 2015.


Nouveaux indices des prix à la consommation – Février 2016

Avertissement : les indices des prix à la consommation sont désormais publiés en base 2015 ; les séries sont rétropolées pour les années antérieures. Consultez les dernières valeurs de l'indice des prix à la consommation France Entière et Ménages Urbains parues le 15/03/2016 et téléchargez l'évolution des IPC depuis janvier 2014


L'inflation en France : -0,2% en février 2016

Selon l'INSEE, malgré le rebond saisonnier des prix de l'habillement et des loisirs liés aux vacances d'hiver, le rythme annuel de l'inflation est à nouveau négatif (-0,2% sur les 12 derniers mois ; +0,3% sur le mois). Comme pour l'Union européenne, la principale cause déflationniste reste la chute des cours pétroliers. La faiblesse de l'inflation devrait encore perdurer quelques mois.


L'inflation en France : -0,2% en février 2016

Selon l'INSEE, malgré le rebond saisonnier des prix de l'habillement et des loisirs liés aux vacances d'hiver, le rythme annuel de l'inflation est à nouveau négatif (-0,2% sur les 12 derniers mois ; +0,3% sur le mois). Comme pour l'Union européenne, la principale cause déflationniste reste la chute des cours pétroliers. La faiblesse de l'inflation devrait encore perdurer quelques mois.


L'inflation en France : -0,2% en février 2016

Selon l'INSEE, malgré le rebond saisonnier des prix de l'habillement et des loisirs liés aux vacances d'hiver, le rythme annuel de l'inflation est à nouveau négatif (-0,2% sur les 12 derniers mois ; +0,3% sur le mois). Comme pour l'Union européenne, la principale cause déflationniste reste la chute des cours pétroliers. La faiblesse de l'inflation devrait encore perdurer quelques mois.


Nouveaux indices des prix à la consommation – Janvier 2016

Avertissement : les indices des prix à la consommation sont désormais publiés en base 2015 ; les séries sont rétropolées pour les années antérieures. Consultez les dernières valeurs de l'indice des prix à la consommation France Entière et Ménages Urbains parues le 18/02/2016 et téléchargez l'évolution des IPC depuis janvier 2014


L'inflation en France : +0,2% en janvier 2016

Malgré la baisse des prix à la consommation au mois de janvier 2016 (-1,0%), l'inflation annuelle reste au niveau atteint en décembre dernier (+0,2%). Le recul des prix du début d'année correspond aux baisses saisonnières en lien avec les soldes, notamment pour l'habillement. D'autres diminutions de prix sont enregistrées par l'INSEE sur les carburants et les services de tourisme.


Salaires en 2016 : la rigueur toujours de mise

Au cours de l'année 2015, le salaire de base dans le secteur privé a progressé de 1,2% dans un contexte de hausse de prix de 0,2%. En 2014, les salaires avaient augmenté de 1,4% en 2014 (inflation de 0,1%). Selon l'INSEE, la prise en compte des primes, de l'intéressement et des heures supplémentaires se traduit par une hausse des salaires moyens de 1,6% en 2015 comme en 2014. Les augmentations pour l'année 2016 seraient du même ordre qu'en 2015 malgré une accélération de l'inflation.


Salaires en 2016 : la rigueur toujours de mise

Au cours de l'année 2015, le salaire de base dans le secteur privé a progressé de 1,2% dans un contexte de hausse de prix de 0,2%. En 2014, les salaires avaient augmenté de 1,4% en 2014 (inflation de 0,1%). Selon l'INSEE, la prise en compte des primes, de l'intéressement et des heures supplémentaires se traduit par une hausse des salaires moyens de 1,6% en 2015 comme en 2014. Les augmentations pour l'année 2016 seraient du même ordre qu'en 2015 malgré une accélération de l'inflation.


Salaires en 2016 : la rigueur toujours de mise

Au cours de l'année 2015, le salaire de base dans le secteur privé a progressé de 1,2% dans un contexte de hausse de prix de 0,2%. En 2014, les salaires avaient augmenté de 1,4% en 2014 (inflation de 0,1%). Selon l'INSEE, la prise en compte des primes, de l'intéressement et des heures supplémentaires se traduit par une hausse des salaires moyens de 1,6% en 2015 comme en 2014. Les augmentations pour l'année 2016 seraient du même ordre qu'en 2015 malgré une accélération de l'inflation.