SVP
Actualité

De la solidarité à la désolidarisation

Date de publication
Temps de lecture
1min
De la solidarité à la désolidarisation
La troisième chambre civile de la Cour de cassation dans un arrêt du 8 avril 2021 (n°19-23.334) est venue rappeler les règles de solidarité dans le cadre d'un bail d'habitation en colocation.

La limite à la solidarité des colocataires

En application de l'article 8-1 VI de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, les colocataires sont solidaires et cette solidarité prend fin à la date d'effet du congé régulièrement délivré et lorsqu'un nouveau colocataire figure sur le bail. A défaut, cette solidarité sera maintenue à l'expiration d'un délai de six mois après la date d'effet du congé.

La Cour de cassation est venue rappeler à juste titre ce principe. En l'espèce, un bail d'habitation est conclu entre un bailleur et un couple non marié, copreneurs solidaires. Madame donne son congé en avril 2015 et monsieur finit par faire de même en janvier 2016. Un défaut de paiement de loyers et de charges est alors constaté. Les juges du fond estiment que la solidarité doit jouer. Mais la Cour de cassation voit les choses différemment et rappelle que la créance du bailleur est née après l'expiration de l'obligation solidaire car elle existe au titre de l'état des lieux réalisé plus de six mois après le départ de madame. Cette dernière n'est donc pas tenue au paiement de ladite créance.


Partager

Information juridique et réglementaire

Sécurisez votre gestion quotidienne et accélérez votre développement.

Voir l'offre

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.