SVP
Actualité

Financement des collectivités locales : les nouvelles règles de lien entre les taux des impôts fonciers sont commentées par Bercy

Date de publication
Temps de lecture
3min
Auteur
Financement des collectivités locales : les nouvelles règles de lien entre les taux des impôts fonciers sont commentées par Bercy
L'administration fiscale publie ses commentaires sur le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales, prévu par la loi de finances pour 2020, suite à la suppression progressive d'ici à 2023 de la taxe d'habitation (TH) sur les résidences principales et, d'autre part, du transfert, en 2021, de la part départementale de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) aux communes.

Focus sur ce nouveau schéma de financement des collectivités locales

Une actualité Bofip du 21 avril 2022 commente le nouveau schéma de financement des collectivités locales suite à la réforme de la taxe d'habitation votée dans la loi de finances pour 2020.

Ce nouveau schéma s'articule autour, d'une part, de la suppression progressive d'ici à 2023 de la taxe d'habitation (TH) sur les résidences principales et, d'autre part, du transfert, en 2021, de la part départementale de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) aux communes.

Le taux de TH appliqué sur le territoire des communes et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) est par ailleurs gelé dès 2020 au niveau du taux appliqué en 2019.

En conséquence, à compter des impositions établies au titre de 2020, la TFPB remplace la TH comme imposition de référence pour l'application des règles de lien entre les taux des impôts locaux.

Conformément aux dispositions du 1 du I de l'article 1636 B sexies du CGI dans leur rédaction en vigueur à compter du 1er janvier 2020, les communes et les EPCI à fiscalité propre ont le choix, pour la fixation de leurs taux d'imposition de TFPB, de taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) et de cotisation foncière des entreprises (CFE), entre la variation proportionnelle, c'est-à-dire la possibilité de faire varier les taux des trois taxes dans une même proportion, et la variation différenciée, qui leur permet de moduler les variations des taux de chaque taxe.

Lorsqu'il est fait usage de la variation différenciée, les taux peuvent varier librement. Toutefois, le taux de la CFE ne peut augmenter plus ou diminuer moins que le taux de la TFPB ou que le taux moyen des taxes foncières pondéré par l'importance relative des bases de ces deux taxes. En outre, le taux de la TFPNB ne peut augmenter plus ou diminuer moins que celui de la TFPB.

En parallèle, les dispositifs dérogatoires de diminution sans lien des taux prévus au premier alinéa du 2 du I de l'article 1636 B sexies du CGI sont recentrés sur les seules taxes foncières.

Le mécanisme spécifique à la TH de diminution sans lien du taux de cet impôt prévu au deuxième alinéa du 2 du I de l'article 16 de la loi de finances pour 2020 est supprimé à compter des impositions de 2020.

Le dispositif de majoration spéciale du taux de CFE prévu au 3 du I de l'article 1636 B sexies du CGI est maintenu. Toutefois, le taux moyen pondéré à prendre en compte pour pouvoir faire application de ce mécanisme devient celui des deux taxes foncières.

Suppression de plusieurs dispositifs dès 2020

Quelles sont les dispositifs concernés ?

- le dispositif de majoration spéciale du taux de CFE lorsque le produit de la TH perçu par une communauté urbaine provient, pour plus des trois quarts, d'une seule commune ;

- le dispositif de majoration spéciale du taux de CFE pour les communes qui adhèrent à un EPCI à fiscalité additionnelle prévu au deuxième alinéa du 3 du I de l'article 16 de la loi de finances pour 2020.

De la même manière, le mécanisme de déliaison des taux de TFPNB et de TH de certaines communes qui deviennent membres d'un EPCI à fiscalité professionnelle unique est abrogé (CGI, art. 1636 B decies, I-al.2).

Autres précisions

Cette actualité Bofip apporte d'autres précisions notamment sur :

  • les métropoles de Lyon et Paris ;
  • la CFE applicable aux établissements publics territoriaux créés ex-nihilo ;
  • le débasage du taux de TH des communes et des communes nouvelles devenant membres d'un EPCI issu d'une ou plusieurs fusions d'EPCI dont l'un au moins faisait application de la fiscalité professionnelle unique en 2011.

Partager

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.